Vi­caut doit lâ­cher les che­vaux

Aujourd'hui en France - - ACTUALITÉ - De l’un de nos en­voyés spé­ciaux SAN­DRINE LE­FÈVRE ET ÉRIC MI­CHEL

COUP DE CHAUD au stade olym­pique hier lors des sé­ries du 100 m. An­non­cé comme un can­di­dat au po­dium — même Usain Bolt l’a ci­té lors de sa con­fé­rence de presse —, Jim­my Vi­caut a bien failli val­ser dès son en­trée en lice. Qua­trième seule­ment de sa sé­rie en 10’’19, le Pa­ri­sien a dû pa­tien­ter de longues mi­nutes avant de connaître son sort et d’être fi­na­le­ment qual i f i é , a u t e mps, a v e c l’avant-der­nier chro­no re­te­nu.

« J’ai com­plè­te­ment ra­té mon dé­part, je suis par­ti trop len­te­ment, j’ai foi­ré ma course », peste-t-il, dé­sa­bu­sé. Le sprin­teur as­sure pour­tant qu’il « se [sen­tait] bien ». « Il m’avait l’air d’être bien à l’échauf­fe­ment, il avait l’air ra­pide », sou­ligne Ch­ris­tophe Le­maitre, qua­li­fié éga­le­ment pour les de­mi-fi­nales (10’’16). Vi­caut s’en sort bien, et même très bien, puis­qu’il a hé­ri­té de la de­mi-fi­nale (la pre­mière), a prio­ri la moins re­le­vée, et du cou­loir 3, une au­baine au vu de sa sé­rie.

Il flanche sou­vent dans les grands mo­ments

Le co­dé­ten­teur du re­cord d’Eu­rope (9’’86), peut-être pla­cé sous une bonne étoile, rêve tou­jours de de­ve­nir le pre­mier Fran­çais à dé­cro­cher une mé­daille olym­pique sur 100 m. « Il en a le po­ten­tiel », es­time l’an­cien sprin­teur Da­niel San­gou­ma. S’il en a le po­ten­tiel, no­tam­ment parce qu’il est des­cen­du sous la barre des 10 se­condes à plu­sieurs re­prises, Vi­caut n’a pas fait preuve de grosses qua­li­tés men­tales dans les mo­ments dé­ci­sifs.

Aux Mon­diaux de Pé­kin 2015, il avait ter­mi­né der­nier de la fi­nale (10’’). Sur­tout, le mois der­nier, aux Cham­pion­nats d’Eu­rope, il avait flan­ché, ter­mi­nant seule­ment troi­sième (10’’08) alors que le titre, son pre­mier, lui ten­dait les bras. « Tout est une ques­tion de confiance et de men­tal sur 100 m, si­gnale San­gou­ma. C’est l’as­cen­dant que tu prends sur l’autre avant la course qui peut faire la dif­fé­rence. Bolt est un maître en la ma­tière : il te re­garde de haut, bien avant le dé­part. Il ne fau­dra pas que Jim­my tombe dans son jeu. »

Si fi­nale il y a, Vi­caut de­vra s’em­ployer. « Il a dé­jà cou­ru deux fois en 9’’86, pour­suit San­gou­ma. C’est bien pour lui car il sait qu’il peut le re­faire. I l a aus­si ga­gné l e res­pect des meilleurs, main­te­nant ils le connaissent. Il n’a plus à avoir peur d’eux et peut les re­gar­der dans les yeux. »

Rio, hier. Qua­trième de sa sé­rie en 10’’19, Jim­my Vi­caut s’est qua­li­fié au temps pour les de­mi-fi­nales.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.