« Florent au hand, moi, je suis pre­neur »

Jé­rôme Fer­nan­dez,

Aujourd'hui en France - - ACTUALITÉ - Rio de Ja­nei­ro (Bré­sil) De l’un de nos en­voyés spé­ciaux Claude Ones­ta, sé­lec­tion­neur des Bleus GUILLAUME GEORGES

DANS LA FOU­LÉE de son ar­gent amer sur 50 m NL, Florent Ma­nau­dou a lais­sé en­tendre qu’il pour­rait dé­lais­ser les bas­sins pour les ter­rains de hand, le sport de son pa­pa, qu’il a lui-même pra­ti­qué étant jeune. Florent Ma­nau­dou hand­bal­leur, est-ce une bonne ou une mau­vaise idée ? Nous avons in­ter­ro­gé les Ex­perts.

« Florent m’en avait vrai­ment par­lé, confie Ni­ko­la Ka­ra­ba­tic, la star des Bleus. Ça peut être un bon hand­bal­leur, pas pro­fes­sion­nel, bien sûr, parce que c’est dé­jà très tard. Mais il peut in­té­res­ser quelques clubs, avec son ga­ba­rit (1,99 m ; 99 kg), ses qua­li­tés. Il peut peu­têtre al­ler jus­qu’en Na­tio­nale 1 ou 2. En t o u t , c a s , i l s’écla­te­rait. » Les qua­li­tés phy­siques du sprin­teur mar­seillais plaident en sa fa­veur, ce qui n’a pas échap­pé à Jé­rôme Fer­nan­dez. « Pour­quoi ne pas es­sayer ? Florent Ma­nau­dou au hand, moi, je suis pre­neur, avoue l’an­cien ca­pi­taine de l’équipe de France, au­jourd’hui en­traî­neur­joueur à Aix-en-Pro­vence (D 1) et consul­tant de France Té­lé­vi­sions du­rant les Jeux. J’at­ten­drais de le voir à l’oeuvre à l ’ e n t r a î n e me n t . Mais, vu son ga­ba­rit et comme il a pra­ti­qué le hand­ball pen­dant dix ans, a prio­ri il sait jouer. Il connaît les règles, il sait sau­ter et il tire fort, parce que je pense qu’il a du bras. Avec ça dé­jà, on peut es­sayer d’en faire quelque chose. »

Va­len­tin Porte, l’ar­rière tri­co­lore, est plus cir­cons­pect : « S’il veut se mettre au hand, je lui sou­haite une grande réus­site mais le che­min se­ra très, très long et j’ai peur que ce soit un peu tard. » « C’est dif­fi­cile d’être ra­tion­nel avec des gens hors normes, donc qu’il es­saye, nuance Claude Ones­ta, le sé­lec­tion­neur des Bleus. Mais je vais d’abord lui conseiller de conti­nuer à na­ger, même si je com­prends qu’à un mo­ment on se de­mande s’il n’y a pas une autre di­rec­tion. » Jé­rôme Fer­nan­dez re­lance : « Vous sa­vez, Lu­ka Ka­ra­ba­tic (28 ans) a long­temps fait du ten­nis. Il jouait au hand quand il était pe­tit mais juste pour ri­go­ler. Il a vrai­ment com­men­cé à 18 ans et, au­jourd’hui, ça fait cinq ans qu’il est en équipe de France. On peut ima­gi­ner que Florent, dans les deux-trois ans, puisse suf­fi­sam­ment pro­gres­ser pour évo­luer en 1re di­vi­sion en France. »

Et quand on sait qu’une tren­taine de ki­lo­mètres seule­ment sé­parent Aix-en-Pro­vence, le club de Fer­nan­dez, de Mar­seille, où vit Ma­nau­dou, les pro­pos de l’an­cien ca­pi­taine des Ex­perts ré­sonnent comme une vé­ri­table in­vi­ta­tion.

« Dif­fi­cile d’être ra­tion­nel avec les gens hors normes. Qu’il es­saye »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.