Les Bleus tou­chés, cou­lés

Aujourd'hui en France - - ACTUALITÉ - Rio (Bré­sil) De l’un de nos en­voyés spé­ciaux Clé­ment Mi­gnon, membre du re­lais 4x100 m E.B.

APRÈS douze ans à faire bom­bance – de­puis le titre olym­pique de Laure Ma­nau­dou sur 400 m à Athènes –, il va fal­loir s’ha­bi­tuer à faire cein­ture. Un cha­pitre se ferme avec les re­traites d’Agnel, Gi­lot, Bal­my, Bous­quet, Lacourt, Ma­nau­dou (?), et la na­ta­tion fran­çaise va quit­ter Rio avec un bi­lan fa­mé­lique de deux mé­dailles d’ar­gent (une en in­di­vi­duel, Florent Ma­nau­dou sur 50 m nage libre, une avec le re­lais 4 x 100 m) avant les fi­nales d’hier soir. Le pire de­puis seize ans.

Les sept mé­dailles (dont quatre en or) et la 3e place au clas­se­ment des na­tions en 2012 ap­par­tiennent dé­fi­ni­ti­ve­ment au pas­sé. En­ga­gés sur 28 épreuves in­di­vi­duelles, les Bleu(e)s sont par­ve­nus sept fois en fi­nale. Pour l’ar­gent de Ma­nau­dou (50 m NL), la 5e place de Lacourt (100 m dos), la 6e de Me­tel­la (100 m pa­pillon), et trois 8es places (Bal­my sur 400 m, Bon­net sur 200 m NL, Po­thain sur 400 m).

« Je fais par­tie de la gé­né­ra­tion qui n’émer­ge­ra peut-être ja­mais… »

La nuit der­nière, Da­mien Jo­ly dis­pu­tait, lui, la fi­nale du 1 500 m. L’une des deux sa­tis­fac­tions de la se­maine — il a bat­tu le re­cord de France (en 14’48”90) en sé­ries — avec Jor­dan Po­thain, qui a amé­lio­ré de plus de deux se­condes sa marque per­son­nelle sur 400 m (3’45’’43).

Les autres sont loin — voire très loin — de leur meilleur temps. Cer­tain(e)s, mal­gré un in­quié­tant au­to­sa­tis­fe­cit, ont don­né l’im­pres­sion de faire de la fi­gu­ra­tion en sé­ries et d’avoir sur­tout pro­fi­té du vil­lage olym­pique. D’autres de ré­gres­ser. A 34 cen­tièmes de son re­cord per­son­nel en pa­pillon, Me­tel­la re­grette ain­si d’avoir trop pré­pa­ré le 100 m NL. Mi­gnon, lui, pointe la dif­fi­cul­té de se re­mettre dans le bain après des Cham­pion­nats de France exi­geants en avril.

Dans l es re­lais, l es fil l es du 4 x 100 m NL ont certes at­teint la fi­nale (8es), mais seuls leurs ho­mo­lo- gues mas­cu­lins, mal­gré la perte du titre olym­pique, ont te­nu leur rang. Ils risquent néan­moins de se pré­pa­rer à des len­de­mains dif­fi­ciles avec les dé­parts de Gi­lot et Ma­nau­dou.

Au Bré­sil, le re­lais « le plus en vue » a été ce­lui du 4 x 200 m mes­sieurs, ar­gen­té à Londres, et sor­ti dès les sé­ries. Il au­ra réus­si à mar­quer la se­maine olym­pique par le psy­cho­drame né de l’af­faire Agnel, qui a mis le feu aux Bleus. Au-de­là des piètres ré­sul­tats, l’image de la na­ta­tion fran­çaise fi­nit les Jeux lar­ge­ment écor­née et la re­mise en ques­tion est dé­sor­mais in­dis­pen­sable à tous les étages.

Les di­ri­geants ne peuvent plus se voi­ler la face et pro­fi­ter des quelques arbres qui mas­quaient les trous de la fo­rêt. « On est un peu au creux de la vague, re­con­naît Clé­ment Mi­gnon. Je fais par­tie de la gé­né­ra­tion qui n’émer­ge­ra peu­têtre ja­mais… »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.