Er­vin, sa vie est un ro­man

Aujourd'hui en France - - ACTUALITÉ - ÉRIC BRUNA

te, l’an­cien pro­dige a connu le pire. Il a joué dans plu­sieurs groupes de rock et trans­for­mé son corps en bou­tique de ta­touages. Comme une iro­nie, la na­ta­tion va le sau­ver. Pour ga­gner sa vie, il donne des cours aux en­fants. Et comme dans toutes les belles his­toires dont raf­folent les Amé­ri­cains, il re­trouve avec bon­heur le goût du chlore et de la com­pé­ti­tion. Le bien a triom­phé du mal…

Il a tis­sé sa toile

In­ter­net n’a pas de se­cret pour le sprin­teur de Bur­bank. En mai 2005, Er­vin a même mis sa mé­daille olym­pique en vente… sur eBay. Pas pour payer ses traites mais pour la bonne cause. Tou­ché par la ca­tas­trophe du tsu­na­mi de dé­cembre 2004 en Asie, il dé­cide de se dé­les­ter de son or pour ré­col­ter de l’ar­gent pour les vic­times. Il glane 17 000 € et tire sa ré­vé­rence. C’est en ef­fet à ce mo­ment-là qu’il bas­cule dans un autre monde. Pour fi­nan­cer sa longue pré­pa­ra­tion à l a ré­demp­tion au pied du Cor­co­va­do, Er­vin a fait ap­pel… a au u crowd­fun­ding via la pla­te­fof o r me Dr e a mfue l , dèd è s 2012. « C’est quand même ir­réel, un peu ab­surde », se mar­rait- mar­rait-il il après sa vic­toire.

Il est prêt pour… To­kyo

Con­trai­re­ment à Flo Florent Ma­nau­dou, Er­vin ne se pose pas de ques­tion. Il a bien l’intent l’in­ten­tion de conti­nuer à dé­fendre sa place dans l’équipe amé­ri­cain amé­ri­caine. « Dé­jà, cette mé­daille-là mé­daille-là, je la garde pour l’ins­tan l’ins­tant, plai­sante-til. Je suis prêt à re­jouer mon titre en 2020 au Ja­pon (N (NDLR : il au­ra 39 ans). J Je ne crois pas que mon âge m’em­pêche de conti­nuer­co à na­ger, ni la p peur de la dé­faite. » Rio, ven­dre­di soir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.