Yo­ka, la force tran­quille

Aujourd'hui en France - - ACTUALITÉ - Rio ÉRIC MI­CHEL

« IL N’Y AU­RA PAS d’ autre c ham­pion olym­pique des lourds que To­ny Yo­ka ! » Le com­pli­ment est ve­nu de son propre ad­ver­saire mal­heu­reux en 8es de fi­nale, Laurent Clay­ton, bat­tu 3-0. Sous les yeux des bas­ket­teurs To­ny Par­ker et Bo­ris Diaw, To­ny Yo­ka a par­fai­te­ment réus­si son en­trée dans le tour­noi, sans trem­bler, contre le gros nou­nours (127 kg) des Iles Vierges. Jus­ti­fiant ain­si son rôle de fa­vo­ri.

« Il était temps de com­men­cer ces Jeux olym­piques. Je suis ici de­puis treize jours et c’était long, confie Yo­ka. Etre le grand fa­vo­ri me pousse à m’en­traî­ner en­core plus. C’est plus fa­cile en fait. Quand vous n’êtes pas at­ten­du, vous ve­nez, vous per­dez et vous vous en fou­tez. Moi, je suis su­per at­ten- du. Je veux faire par­tie de cette classe d’hommes comme Ted­dy (Ri­ner) qui gagnent et ont tou­jours le sou­rire. Je ne veux dé­ce­voir per­sonne. Je suis cham­pion du monde (NDLR : en 2015) mais je veux être cham­pion olym­pique. Cham­pion du monde, c’est loin et c ’ e s t c o mme ê t r e cham­pion de France. Etre cham­pion olym­pique, c’est comme ga­gner la Ligue des cham­pions en foot. » To­ny Yo­ka se­ra en quarts de f i nale mar­di (17 h 45) contre le Jor­da­nien Hus­sein Ia­shaish. 1/4 de fi­nale.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.