Pre­mier ac­croc pour les Ex­perts

Aujourd'hui en France - - ACTUALITÉ - Rio (Bré­sil) De l’un de nos en­voyés spé­ciaux GUILLAUME GEORGES

DE LA TEN­SION, du dé­fi phy­sique et du sus­pense… Même en phase de poules, les in­gré­dients d’un bon vieux France - Croa­tie étaient de nou­veau réunis, sa­me­di ma­tin à Rio. As­su­rés de dis­pu­ter les quarts de fi­nale, Ka­ra­ba­tic et les siens au­raient sou­hai­té as­su­rer la pre­mière place de leur groupe. Ra­té. A quelques se­condes de la fin d’un match ser­ré et in­dé­cis, Mi­chaël Gui­gou a eu le pé­nal­ty de l’éga­li­sa­tion, fi­na­le­ment sor­ti par le por­tier croate (28-29).

Re­prendre confiance face au Da­ne­mark

Une dé­faite qui per­met à Claude Ones­ta de re­la­ti­vi­ser le dé­but de com­pé­ti­tion de son équipe. « Si on fait le bi­lan de nos trois pre­miers matchs ( Tu­ni­sie, Qa­tar, Ar­gen­tine), ils sont réus­sis mais ils ne sont pas au ni­veau né­ces­saire pour ga­gner le tour­noi, ex­plique l’en­traî­neur de l’équipe de France. Parce que les équipes que l’on a ren­con­trées jusque-là ne sont pas les ré­fé­rences de la fin de com­pé­ti­tion. Nous, comme les autres, al­lons es­sayer de gran­dir pour de­ve­nir pe­tit à pe­tit ce­lui dont les autres ont peur. »

Va­len­tin Porte, ar­rière des Bleus, ne di­sait fi­na­le­ment pas autre chose : « Ça fait peut-être aus­si du bien de perdre. Ce­la montre que l’on n’est pas im­bat­tables et ce­la peut nous pré­pa­rer pour les matchs qui vont arriver. » A com­men­cer par le Da­ne­mark, de­main. « Ce­la de­vient un 8e de fi­nale parce que, si on at­taque les quarts en res­tant sur deux dé­faites de rang, ça va peut-être en­ta­mer notre confiance. Ce match contre la Croa­tie était très im­por­tant, et ce­lui contre le Da­ne­mark est en­core plus im­por­tant », conclut Porte.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.