Bas­tia, un match, une po­lé­mique

Aujourd'hui en France - - SPORTS - D.S.

LA COM­MIS­SION de dis­ci­pline exa­mi­ne­ra jeu­di les in­ci­dents sur­ve­nus lors de Bas­tia - PSG ven­dre­di soir. Il y en a trois, prin­ci­pa­le­ment. L’ar­bitre a d’abord in­ter­rom­pu le match pour ra­mas­ser des hampes en plas­tique qui traîn a i e n t e n p r e mi è r e p é r i o d e au­tour de la cage de Trapp et les re­mettre au dé­lé­gué. Avant le match, une ban­de­role où il était ins­crit « Qa­tar + PSG = Daesh », l’or­ga­ni­sa­tion ter­ro­riste étant or­tho­gra­phiée en an­glais, a été vi­sible quelques mi­nutes. En­fin, il y a le cor­ner que Lu­cas n’a pas pu frap­per en toute sé­ré­ni­té, un sup­por­teur corse cher­chant à le vi­ser avec sa hampe de dra­peau.

Le club corse risque une forte amende

« La vio­lence ve­nue des tri­bunes doit être éra­di­quée si l’on veut que le foot­ball fran­çais gagne son pa­ri, si l’on veut des stades pleins, des joueurs heu­reux de jouer car en sé­cu­ri­té, des sup­por­teurs qui en­cou­ragent leur équipe », a ré­agi le syn­di­cat des joueurs (UNFP) hier dans un com­mu­ni­qué. Se­lon nos in­for­ma­tions, le dé­lé­gué du match, Paul De­claude, ré­pu­té pour son in­tran­si­geance, n’a pas vu l’ob­jet tou­cher Lu­cas sur les images du PC sé­cu­ri­té qu’il a vi­sion­nées dès ven­dre­di soir. Ce­la ne veut pas dire que le coup de pied de coin s’est ef­fec­tué dans des condi­tions nor­males, ce que re­con­naît tout à fait Bas­tia. Jeu­di, à la Ligue, le dos­sier se­ra mis en ins­truc­tion et les di­ri­geants corses de­vraient être convo­qués sous trois se­maines. La com­mis­sion tient compte de la ré­ac­ti­vi­té du club dans ce genre de cas.

Bas­tia et ses sup­por­teurs pos­tés au­tour du fau­teur de trouble ont très vite condam­né le geste iso­lé de cet homme qui de­vrait se re­trou­ver ra­pi­de­ment in­ter­dit de stade. A l’ar­ri­vée, Bas­tia risque de fortes amendes. En jan­vier 2015, il avait éco­pé de 35 000 € pour la ban­de­role « Le Qa­tar fi­nance le PSG… et le ter­ro­risme », sor­tie quelques jours après l’at­ten­tat à « Char­lie Heb­do ».

Stade Ar­mand-Ce­sa­ri (Bas­tia), ven­dre­di. Par­mi les in­ci­dents qui ont émaillé le dé­pla­ce­ment des Pa­ri­siens en Corse, une ban­de­role qui a été en­le­vée avant le dé­but du match.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.