Fran­çoise Mal­let-Jo­ris avait mar­qué l’aca­dé­mie Gon­court

Aujourd'hui en France - - LOISIRS ET TÉLÉVISION -

A 16 ans, elle avait écrit sa pre­mière oeuvre, « Poème du di­manche ». Trois ans après, elle dut prendre un pseu­do­nyme pour si­gner le sul­fu­reux « Rem­part des bé­guines », his­toire d’amour entre une jeune fille et la maî­tresse de son père. Plus tard, Fran­çoise Mal­let-Jo­ris, qui vient de dé­cé­der à l’âge de 86 ans, avait pu­blié « l’Em­pire cé­leste » (pour le­quel elle a re­çu le prix Fe­mi­na), « la Chambre rouge », « Lettre à moi-même », « la Mai­son de pa­pier », « la Double Confi­dence » ou « Di­ckie-roi », qui fut adap­té en feuille­ton té­lé­vi­sé. Membre de l’aca­dé­mie Gon­court entre 1971 et 2011, la ro­man­cière fran­co-belge avait eu quatre en­fants et s’était ma­riée trois fois. Elle avait aus­si été la pa­ro­lière de Ma­rie-Paule Belle, qui fut sa com­pagne. Fran­çoise Mal­let-Jo­ris avait no­tam­ment écrit « la Pa­ri­sienne » en 1976, l’un des grands suc­cès de la chan­teuse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.