Chante

Aujourd'hui en France - - EN FRANCE - S.L.

Les yeux brillants, Pierre Le Coq, tout frais mé­daillé de bronze, sort sa planche de l’eau et se jette dans les bras du staff tri­co­lore, qui de­puis quelques mi­nutes l’at­tend sur la plage de sable blanc. « C’est dingue, c’est dingue », ré­pète en boucle le Bre­ton, dé­sor­mais en­ve­lop­pé dans le dra­peau tri­co­lore. « La se­maine a été tel­le­ment dif­fi­cile… Mais j’ai réus­si ! » Sa joie est im­mense. « Je ne sais pas si une mé­daille pour­ra m’ai­der pour ma thèse », plai­san­tai­til avant de s’en­vo­ler pour Rio. Dans quelques mois, Pierre de­vra va­li­der son di­plôme de den­tiste. La fin d’un long par­cours du­com­bat­tant pour ce­lui qui du­rant des an­nées a conci­lié avec suc­cès études et sport de haut ni­veau. « Le di­manche, j’étais en com­pé­ti­tion, le lun­di je soi­gnais des ca­ries à la fac, ra­conte-t-il. Pen­dant six ans, j’ai eu un plan­ning de dingue. De 8 heures à 19 heures, j’al­ter­nais cours et en­traî­ne­ment. La vie étu­diante, les soi­rées, je n’ai pas pu connaître tout ça. Cer­tains mois, je ne tou­chais pas à ma planche pour bos­ser comme un dingue ; d’autres mois, j’étais à fond sur l’eau. » Pierre Le Coq, 27 ans, au­rait pu tout pla­quer. « J’ai sa­cri­fié les Jeux de Pé­kin pour pré­pa­rer le concours de mé­de­cine, la dé­ci­sion avait été dif­fi­cile à prendre, mais je sa­vais que je re­vien­drais. » Et il n’a pas ra­té le ren­dez-vous.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.