Mi­chael Phelps est éter­nel

Aujourd'hui en France - - EN FRANCE -

Comme un sym­bole, Mi­chael Phelps s’est éclip­sé sa­me­di soir sur un der­nier titre olym­pique, le 23e de sa gi­gan­tesque car­rière, son 5e à Rio. A 31 ans, le Kid de Bal­ti­more prend, dé­fi­ni­ti­ve­ment cette fois-ci, sa re­traite. Il laisse une trace im­mense, celle, peut-être, re, du plus grand spor­tif­sport de l’his­toire des Jeux. C’est une dé­faite (face aux Fran­çais sur 4 x 100 m) qui sym­bo­lise des Jeux tris­tounes pour Phelps (4 or et 2 ar­gent quand même). Il trim­bale son spleen, tra­verse dé­jà en se­cret des pro­blèmes d’ad­dic­tion à l’al­cool. Il quitte une pre­mière fois la scène. Il a dé­ci­dé de re­ve­nir. ir. Il a chan­gé. Soi­gné son on al­coo­lisme. Il est amou­reux et même ux père de fa­mille. Il Il est heu­reux, ça se voit. it. Après 5 or et 1 ar­gent de de plus, il peut, du coup, p, s’of­frir la sor­tie tie qu’il mé­rite. Em­plie lie d’émo­tion vraie. Il s’était s’sé­té­taiait pro­mis pr­pro­mo­mi­sis de­puis de­pe­puiuis tout to­tou­tut pe­tit pe­te­ti­tit de de ré­vo­lu­tion­ner son sport. C’est fait. Avec 8 titres (200 m, 100 et 200 m pa­pillon, 200 et 400 m 4 nages, les 3 re­lais), il ef­face Mark Spitz et ses sept or de Mu­nich en 1972. Ir­réel.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.