Le PSG at­tire les foules

Aujourd'hui en France - - SPORTS - SYL­VIE DE MACEDO

SI LE PARC DES PRINCES a fait ré­gu­liè­re­ment le plein la sai­son dern i è r e ( a v e c u n e mo y e n n e d e 46 160 spec­ta­teurs, soit la plus forte af­fluence de la Ligue 1), le PSG at­tire aus­si les foules en pro­vince. De­puis plu­sieurs an­nées, les matchs du club de la ca­pi­tale à l’ex­té­rieur se dé­roulent sou­vent à gui­chets fer­més. Qu’on aime ou pas Ver­rat­ti et les siens, les fans de foot ont en­vie de les voir, à l’image du pre­mier match de la sai­son à Bas­tia, qui a réuni 13 122 spec­ta­teurs à la veille du long week-end du 15 août.

Une at­trac­ti­vi­té confir­mée par une étude me­née par Mi­croe­co­no­mix, ca­bi­net spé­cia­li­sé dans l’ana­lyse des don­nées. « Nous avons ob­ser­vé toutes les af­fluences de­puis 1997 pour dé­ter­mi­ner les cri­tères qui les in­fluencent, ex­plique Oli­vier Sau­tel, vice-pré­sident de Mi­croe­co­no­mix. Il y a des fac­teurs conjonc­tu­rels comme le clas­se­ment des équipes, le ni­veau des bud­gets, la sai­son­na­li­té des matchs avec des af­fluences plus fortes au dé­but et à la fin du cham­pion­nat. Et évi­dem­ment, il y a des élé­ments struc­tu­rels comme la re­nom­mée des clubs. »

De­puis 2011, Pa­ris plus at­trac­tif que l’OM

Ain­si, entre 1997 et mai 2016, les deux for­ma­tions qui ont at­ti­ré le plus loin de leur base sont l’Olym­pi- que de Mar­seille et le PSG. « Lorsque ces deux clubs se dé­placent, les af­fluences sont en hausse, res­pec­ti­ve­ment de 59 % (pour l’OM) et de 37 % (pour le PSG) par rap­port à la pré­sence d’une équipe comme l’AS Nan­cy Lor­raine (NDLR : club qui sert de ré­fé­rence car c’est ce­lui qui a le moins d’ef­fet sur l’af­fluence) », pour­suit-il. Sur ces dix-neuf der­nières an­nées, Mar­seille est plus at­trac­tif que Pa­ris. Mais si l’on ne prend en compte que le PSG ver­sion Qa­tar, il at­tire dé­sor­mais da­van­tage que la for­ma­tion pho­céenne.

De­puis l’été 2011, un dé­pla­ce­ment des Pa­ri­siens en­traîne une aug­men­ta­tion de l’af­fluence de 60 % (contre 50 % pour les Mar­seillais) alors que cette hausse était de 30 % entre 1997 et 2011 (contre en­vi­ron 60 % pour l’OM). « Le PSG est de­ve­nu l’équipe la plus at­trac­tive, pour­suit Oli­vier Sau­tel. Tout le dé­bat au­tour d’un club trop fort qui tue­rait l’in­té­rêt du cham­pion­nat n’a donc pas lieu d’être. Les fans de foot va­lo­risent da­van­tage le spec­tacle, les stars, et res­tent peu sen­sibles à la di­mi­nu­tion de l’in­cer­ti­tude qui en dé­coule. » le­pa­ri­sien.fr Po­sez vos ques­tions à l’un de nos spé­cia­listes, au­jourd’hui, à 13 heures

Stade Ar­mand-Ce­sa­ri (Fu­ria­ni), ven­dre­di. Le pre­mier dé­pla­ce­ment de la sai­son, face à Bas­tia, a réuni 13 122 spec­ta­teurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.