C’est la ca­ni­cule ?

Aujourd'hui en France - - SOCIÉTÉ - E.T.

IL FAIT CHAUD, très chaud, à tra­vers le pays mais nous ne tra­ver­sons qu’une « vague de cha­leur » ex­plique-t-on chez Mé­téo France. Ce qui dis­tingue cet épi­sode d’une ca­ni­cule, c’est qu’après le cré­pus­cule, les nuits se ra­fraî­chissent. Hier, sous le so­leil d’Ar­ca­chon (Gi­ronde), le mer­cure est grim­pé jus­qu’à 34 °C, soit 8 °C au-des­sus des nor­males. Même écart à Li­moges (Haute-Vienne) où le ther­mo­mètre af­fi­chait 34 °C au lieu des 26 °C ha­bi­tuels. « C’est en­core loin des re­cords d’août 2003 qui s’éta­blis­saient au-de­là de 40 °C dans ces deux villes », pré­cise le pré­vi­sion­niste Fran­çois Jo­bard.

Parce que le vent conti­nue de faire re­mon­ter d’Es­pagne une masse d’air ca­liente, on ne re­mi­se­ra pas au pla­card robes lé­gères et che­mi- ses à manches courtes avant quelques jours (lire par ailleurs en der­nière page). « En Pays de Loire, le pic de cha­leur est at­ten­du mar­di (au­jourd’hui), plus à l’est, comme en ré­gion pa­ri­sienne, les tem­pé­ra­tures grim­pe­ront jus­qu’à mer­cre­di », confirme Fran­çois Jo­bard. Puis, en fin de se­maine « le temps joue­ra au yoyo : jeu­di des tem­pé­rat ures moins éle­vées, ven­dre­di chaud de nou­veau et ce week-end, nous au­rons des orages et un air beau­coup plus frais », ex­plique-t-il. En at­ten­dant, la di­rec­tion gé­né­rale de la San­té (DGS) rap­pelle que les se­niors no­tam­ment sont sen­sibles à ces pics. Si vous crai­gnez que vos pa­rents âgés ne soient iso­lés, n’hé­si­tez pas à le si­gna­ler à leur mai­rie. Ils re­ce­vront la vi­site de bé­né­voles.

Pa­ris (XVIe), hier. La ca­pi­tale et le reste de la France su­bissent ces jours-ci une vague de cha­leur, qui de­vrait en­core per­sis­ter au­jourd’hui et de­main.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.