Un peu de tri sur les sen­tiers du GR20

Aujourd'hui en France - - EN FRANCE - JU­LIEN ARGENTI

QUE PEUVENT FAIRE quatre étu­diants de l’Ecole su­pé­rieure du bois (ESB) de Nantes dans les mon­tagnes corses en plein mois d’août ? Du tou­risme ? Ra­té. « En oc­tobre, notre école nous a de­man­dé de créer un pro­jet, de A à Z, au­tour du bois », ex­plique Ma­thieu Mou­lier.

Lui et ses ca­ma­rades de l’as­so­cia­tion Groupe GR’s, Ugo Buz­zi, Di­mi­tri An­dreeff et Yoann Po­tier, viennent ain­si d’ins­tal­ler des trieurs de dé­chets en al­ti­tude sur les sen­tiers du GR20. En­tiè­re­ment conçus en bois, ces éco­bacs na­tu­rels ont une ca­pa­ci­té de 4 m3, soit la masse de dé­chets pour tout un été.

Trans­mettre le pro­jet à la pro­mo­tion sui­vante

Avant leur ini­tia­tive, les dé­chets des re­fuges étaient brû­lés ou, dans le meilleur des cas, éva­cués sans au­cun tri préa­lable. « Les gar­diens des re­fuges sont vrai­ment em­bal­lés par notre dé­marche. D’ailleurs, beau­coup re­grettent de ne pas avoir de col­lec­teurs dans leur propre gîte. » Pour des ques­tions de lo­gis­tique, les plus gros conte­neurs ont été cen­tra­li­sés au re­fuge de Pus­cagh­ja, sur les hau­teurs de Ga­lé­ria (Haute-Corse). « C’est un test gran­deur na­ture. En cas de réus­site, le parc ré­gio­nal pour­rait équi­per l’in­té­gra­li­té du GR20 », avance Ma­thieu Mou­lier.

L’opé­ra­tion, qui a né­ces­si­té un bud­get de 9 000 €, a été sou­te­nue par de nom­breux dons via une plate-forme de crowd­fun­ding. Sans ou­blier l’aide des char­pen­tiers corses et du parc na­tu­rel ré­gio­nal. Mais plus qu’un pro­jet, c’est une vé­ri­table aven­ture que se sont of­ferte les fu­turs in­gé­nieurs. « Nous ne sommes pas des spor­tifs aguer­ris et par­cou­rir le che­min de ran­don­née le plus dif­fi­cile d’Eu­rope n’est pas fa­cile tous les jours », rap­pelle Ma­thieu Mou­lier

Mal­gré la cha­leur, le vent et par­fois les orages, ils sont par­ve­nus à mettre en place une cam­pagne de sen­si­bi­li­sa­tion avec des pan­neaux d’in­for­ma­tion en plu­sieurs langues en dis­cu­tant di­rec­te­ment avec les ran­don­neurs.

Pro­chain dé­fi pour eux : trans­mettre le bé­bé à la pro­mo­tion de l’an­née pro­chaine. « En plus de la Corse, il y a des cen­taines de sen­tiers de grande ran­don­née en France. L’oc­ca­sion d’al­ler ins­tal­ler des éco­bacs un peu par­tout… »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.