« Il n’est plus dans la théâ­tra­li­sa­tion ex­ces­sive »

Ste­phen Bu­nard,

Aujourd'hui en France - - EN FRANCE - Pro­pos re­cueillis par CH­RIS­TOPHE BÉ­RARD

TROIS MÉ­DAILLES D’OR olym­piques sur 100 m, trois at­ti­tudes. Moins exu­bé­rant avant sa course à Rio qu’à l’ac­cou­tu­mée, Usain Bolt a mo­di­fié ses ri­tuels d’avant-course. Ste­phen Bu­nard, com­por­te­men­ta­liste re­con­nu et au­teur de « Leur gestes disent tout haut ce qu’ils pensent tout bas », pu­blié aux Edi­tions First, a ac­cep­té de dé­cryp­ter l’at­ti­tude du Ja­maï­quain avant ses trois fi­nales olym­piques.

Pé­kin 2008

« Bolt a cette pres­sion de ce­lui qui veut de­ve­nir un cham­pion et en­trer dans l’histoire. Ce qui est in­té­res­sant, c’est sa ges­tuelle au ni­veau de son doigt. En se dé­si­gnant ain­si (NDLR : Bolt se montre du doigt de­vant la ca­mé­ra), il donne l’im­pres­sion de pos­sé­der la connais­sance. C’est une forme de mes­sage pour dire : Je suis en pleine pos­ses­sion de mes moyens. Ce n’est pas un ha­sard si, après la course, il lance sa cé­lèbre ges­tuelle où il dé­signe le ciel avec ses deux doigts. C’est une forme de lien avec le di­vin si­gni­fiant qu’il ap­par­tient à un autre monde. »

Londres 2012

« Là, il est dans une forme de ri­tuel et de construc­tion in­té­rieure. Il montre à tout le monde sa cons- truc­tion men­tale et dé­voile son in­ti­mi­té. En fait, il se vi­sua­lise dé­jà vain­queur. Ce qui r en­force ses chances de l’em­por­ter. Même si ses ad­ver­saires ont aus­si des codes, lui est presque dans une sorte de ma­gie. Il dé­montre sa do­mi­nance. Il en a be­soin car, aux Mon­diaux de 2011, il avait été éli­mi­né pour faux dé­part. »

Rio 2016

« Cette fois, il est dans la so­brié­té et n’a au­cune at­ti­tude consciem­ment ar­ro­gante. Bolt n’est plus dans l a théâ­tra­li­sa­tion ex­ces­sive car il n’a plus be­soin de ce­la pour ga­gner. Sa ma­tu­ri­té se voit dans son rap­port au public. Son temps de pe­tite danse est très court, comme un pas­sage obli­gé pour faire plai­sir aux autres. Mais il est au-des­sus de ce­la. Juste avant le dé­part, il met son in­dex sur la bouche et s’in­time l’ordre de se taire. La concen­tra­tion doit l’em­por­ter sur le be­soin de faire le show. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.