Daech re­cule sur tous les fronts

Aujourd'hui en France - - LE FAIT DU JOUR -

LES SE­MAINES se suivent et se res­semblent pour le groupe Etat is­la­mique, qui conti­nue à perdre du ter­rain en Irak et en Sy­rie. Les stra­tèges de la coa­li­tion di­ri­gée par les Etats-Unis s’avouent même sur­pris par l’ef­fon­dre­ment plus ra­pide que pré­vu du « ca­li­fat » au­to­pro­cla­mé.

En Irak, après avoir aban­don­né le contrôle de Fal­lou­ja il y a quelques se­maines, les dji­ha­distes de l’EI sont en grande dif­fi­cul­té dans la ré­gion de Mos­soul (2 mil­lions d’ha­bi­tants) où les forces kurdes, l’ar­mée ira­kienne et les avions de la coa­li­tion mènent une triple of­fen­sive au nord, à l’est et à l’ouest. Plu­sieurs villages ont été re­pris cette se­maine. Le sanc­tuaire chré- tien de Qa­ra­qosh, tou­jours aux mains de Daech, ne se trouve plus qu’à une di­zaine de ki­lo­mètres. La ba­taille de Mos­soul pro­pre­ment dite pour­rait dé­mar­rer d’ici la fin de l’an­née et du­rer « entre six et huit se­maines », se­lon le gé­né­ral kurde Sir­wan Bar­za­ni. Pres­sés d’en fi­nir, les Etats-Unis ne cessent de mus­cler leur dis­po­si­tif sur le ter- rain tan­dis que la France en­ver­ra des bat­te­ries d’ar­tille­rie et le por­tea­vions « Charles-de-Gaulle », en sep­tembre, dans la ré­gion.

En Sy­rie, les mi­li­ciens kurdes YPG, épau­lés par l’avia­tion amé­ri­caine, viennent de s’em­pa­rer de la lo­ca­li­té de Man­bidj, 100 000 ha­bi­tants, un car­re­four stra­té­gique sur la route de Ra­q­qa. Ils se di­rigent dé­sor­mais vers la ville d’Al-Bab, plus à l’ouest, pour cou­per com­plè­te­ment les dji­ha­distes de la fron­tière turque, point de pas­sage de tous les tra­fics.

Les en­fants, l’autre dan­ger

C’est un po­li­cier pré­oc­cu­pé qui se pré­sente le 10 mai der­nier, à 17 heures, à l’As­sem­blée, de­vant les membres de la com­mis­sion de la Dé­fense. De sa propre ini­tia­tive, Pa­trick Cal­var, le pa­tron de la DGSI (Di­rec­tion gé­né­rale de la sé­cu­ri­té in­té­rieure), évoque un su­jet qui lui tient à coeur : le sort des en­fants de Daech en Sy­rie et en Irak ac­com­pa­gnant les dji­ha­distes fran­çais ou ré­si­dant en France, « réa­li­té to­ta­le­ment in­con­nue ou en tout cas ja­mais sou­li­gnée ». « Nous re­cen­sons quelque 400 en­fants mi­neurs, ré­vèle ce cadre du ren­sei­gne­ment fran­çais. Les deux tiers sont par­tis avec leurs pa­rents, le tiers res­tant étant com­po­sé d’en­fants nés sur place et qui ont donc moins de 4 ans. Je vous laisse ima­gi­ner les pro­blèmes de lé­ga­li­té que po­se­ra leur re­tour avec leurs pa­rents, s’ils re­viennent, sans comp­ter les réels pro­blèmes de sé­cu­ri­té, car ces en­fants sont en­traî­nés, ins­tru­men­ta­li­sés par Daech. » Dans une vi­déo dif­fu­sée en mars 2015, on voit un gar­çon d’une dou­zaine d’an­nées, ha­billé en treillis, exé­cu­ter un pré­ten­du es­pion is­raé­lien d’un tir de pis­to­let dans la tête. L’adulte qui s’ex­prime en fran­çais face ca­mé­ra se­rait son beau-père, le Tou­lou­sain Sa­bri Es­sid, in­time de Mo­ham­med Me­rah, le tueur au scoo­ter. Une se­conde vi­déo, dif­fu­sée en mai der­nier, montre deux « lion­ceaux du ca­li­fat », dont un fran­co­phone,

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.