Le ter­rible sort du grand orme

Aujourd'hui en France - - SOCIÉTÉ - É.T.

Si au­jourd’hui le sort du frêne in­quiète, entre 1970 et 1990 c’est le grand orme, une autre es­pèce très ré­pan­due, qui a été rayé de la carte en France et dans toute l’Eu­rope. A cause d’une épi­dé­mie très vi­ru­lente vé­hi­cu­lée par un co­léo­ptère. La gra­phiose ou « ma­la­die hol­lan­daise » dé­forme l’écorce et les branches, les feuilles sèchent sans tom­ber et des stries noires ap­pa­raissent sous l’écorce. L’arbre dé­pé­rit en deux ans. Seuls les su­jets de moins de 3 ans ont été épar­gnés. De­puis une ving­taine d’an­nées, les cher­cheurs ré­in­tro­duisent ce bel arbre en France, à par­tir de quelques di­zaines de clones, des su­per-ormes ob­te­nus par bou­tu­rage des quelques arbres res­tés in­demnes. Au large du Mont-Saint-Mi­chel, l’île de Chau­sey (Manche) abrite 70 de ces pré­cieux spé­ci­mens. Le con­ser­va­toire de Nogent-sur-Ver­nis­son (Loiret) garde aus­si quelques-uns de ces ormes im­mu­ni­sés sous forme de haies basses, le co­léo­ptère qui trans­porte la ma­la­die dé­dai­gnant en gé­né­ral cet ha­bi­tat. En France et en Al­le­magne, on a éga­le­ment plon­gé ces res­sources gé­né­tiques dans de l’azote li­quide, en des­sous de - 196 Pour les conser­ver in­dé­fi­ni­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.