Entre ten­sions et dé­cep­tion

Par Re­naud La­ville­nie, mé­daillé d’ar­gent

Aujourd'hui en France - - EN FRANCE -

« C’est im­pos­sible de ne pas être en co­lère contre le pu­blic (voir aus­si p. 16). Il avait pour­tant été ex­tra­or­di­naire jus­qu’à 5,85 m. Quand Thia­go (Braz da Sli­va) a fran­chi 5,93 m, ça a bas­cu­lé. Les gens n’étaient plus là pour voir de la perche mais pour voir Thia­go ga­gner, et sif­fler les autres. J’ai été hué, comme d’autres. C’était dé­jà dé­ce­vant ce manque de res­pect lors de la fi­nale du 100 m vis-à-vis de Gat­lin (NDLR : dau­phin de Bolt, sus­pen­du quatre ans pour do­page), là, c’était très dur. Je suis heu­reux de cette mé­daille d’ar­gent, mais j’ai quit­té le stade avec un sen­ti­ment de frus­tra­tion, la sen­sa­tion qu’on s’était fou­tu de moi. C’est dom­mage, ça gâche le rêve olym­pique, on n’au­rait ja­mais dû voir ça. Ça n’a pas eu d’in­fluence sur le ré­sul­tat, même si ça n’a pas été fa­cile pour la concen­tra­tion. Mais en tant que spor­tif je ne peux pas ac­cep­ter ce­la. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.