Le match des fron­deurs ré­jouit Hol­lande

GAUCHE. En se dé­cla­rant can­di­dat à la pri­maire so­cia­liste, Be­noît Ha­mon vient concur­ren­cer Ar­naud Mon­te­bourg, qui pour­rait se lan­cer di­manche. Un épar­pille­ment qui peut ar­ran­ger les af­faires du chef de l’Etat…

Aujourd'hui en France - - PO­LI­TIQUE - PHI­LIPPE MAR­TI­NAT

DANS L’EN­TOU­RAGE de Fran­çois Hol­lande, on n’a pas ra­té une miette de l’en­trée en lice (mar­di soir à la té­lé) de Be­noît Ha­mon dans la pri­maire du Par­ti so­cia­liste pré­vue en jan­vier. Et on guette dé­jà ce que fe­ra Ar­naud Mon­te­bourg di­manche à Fran­gy-en-Bresse. « Ha­mon, qui avait été éjec­té du gou­ver­ne­ment il y a deux ans par la faute de Mon­te­bourg, lui a ren­du la mon­naie de la pièce en cas­sant le coup de son an­nonce à Fran­gy. Comme quoi la ven­geance est un plat qui se mange froid », com­mente avec gour­man­dise un proche du pré­sident. Mais pour l’ins­tant, la com­pé­ti­tion qui vient de s’ou­vrir sur l’aile gauche du PS sus­cite sur­tout des in­ter­ro­ga­tions et, par­fois, des ana­lyses mar­quées du sceau de la pru­dence. « Où en se­ront-ils dans trois mois, et où nous en se­rons nous­mêmes, per­sonne ne le sait », phi­lo­sophe un conseiller.

Ha­mon, qui avait re­non­cé à la pri­maire en 2011 au pro­fit d’Au­bry, irat-il cette fois jus­qu’au bout ? « Il a dé­ci­dé de prendre de vi­tesse Mon­te­bourg pour ne pas lui lais­ser d’es­pace, ce qui veut dire qu’il a en­vie d’en­trer dans un rap­port de force po­li­tique », juge le jeune dé­pu­té Eduar­do Ri­han Cy­pel, proche de Hol­lande. Mais d’autres re­lèvent plu­tôt cer­tains signes d’hé­si­ta­tion dans la dé­marche du dé­pu­té des Yve­lines : « Les par­ti­sans de Ha­mon partent un peu en aveugle dans cette aven­ture car ils ne savent pas quelle per­for­mance peut réa­li­ser leur c ha mpion d a ns cette épreuve. »

« Les fron­deurs rentrent di­vi­sés dans la pri­maire » « Le pré­sident a une cer­taine ten­dresse pour Ha­mon »

L’hy­po­thèse d’une can­di­da­ture unique des op­po­sants à Hol­lande — si ce der­nier dé­ci­dait de se lan­cer — laisse scep­tique le camp du chef de l’Etat. « Les fron­deurs rentrent di­vi­sés dans la pri­maire », constate un spé­cia­liste du PS. « Cette gauche-là a beau­coup de mal à se ras­sem­bler, on peut très bien avoir à l’ar­ri­vée Mon­te­bourg, Ha­mon et Lie­ne­mann en lice cha­cun de leur cô­té pour la pri­maire », ajoute Ri­han Cy­pel.

Cette can­di­da­ture unique face à Hol­lande, à la­quelle tra­vaille le chef des fron­deurs à l’As­sem­blée Ch­ris­tian Paul, est clai­re­ment per­çue comme une me­nace. « Un choc fron­tal entre Mon­te­bourg et Hol­lande se­rait d’une vio­lence in­ouïe et il n’est pas sûr qu’on puisse les ra­bi­bo­cher après », af­firme un proche du chef de l’Etat. Im­pli­ci­te­ment, la pré­sence de Be­noît Ha­mon, l’éphé­mère mi­nistre de l’Edu­ca­tion na­tio­nale, est donc sou­hai­tée à l’Ely­sée. « Hol­lande a d’ailleurs une cer­taine ten­dresse pour lui », glisse-t-on.

Mais la mul­ti­pli­ca­tion des can­di­da­tures ne ras­sure pas tout le mon- de : « L’épar­pille­ment des voix pour­rait em­pê­cher Hol­lande de l’em­por­ter dès le pre­mier tour de cette pri­maire qui se­ra de toute fa­çon pour lui une épreuve », re­doute un proche. Le se­cré­taire d’Etat Jean-Ma­rie Le Guen a eu des mots très secs : « Toutes ces can­di­da­tures contre le pré­sident sont dé­ri­soires donnent une image to­ta­le­ment dé­ca­lée par rap­port à la gra­vi­té de la si­tua­tion. » Pour dé­tendre l’at­mo­sphère, un ami du chef de l’Etat blague sur Mon­te­bourg, re­con­ver­ti un temps chez Ha­bi­tat : « C’est la pre­mière fois qu’on a un mar­chand de meubles can­di­dat à la pré­si­den­tielle ! » le­pa­ri­sien.fr

Fran­çois Hol­lande peut ti­rer par­ti des mul­tiples can­di­da­tures.

Fran­gy-en-Bresse (Saône-et-Loire), le 24 août 2014. Be­noît Ha­mon, ici aux cô­tés d’Ar­naud Mon­te­bourg à sa Fête de la rose, a pris de court son ami, qui comp­tait sur ce ren­dez-vous an­nuel pour lan­cer sa can­di­da­ture à la pri­maire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.