Chi­rac de re­tour à Aga­dir

VA­CANCES. Il y a quelques se­maines en­core ses proches es­ti­maient que l’ex-chef de l’Etat était trop af­fai­bli pour quit­ter Pa­ris. Mais…

Aujourd'hui en France - - POLITIQUE - FRÉ­DÉ­RIC GERSCHEL ET CA­MILLE MORDELET

J ACQUES CHI­RAC va mieux. Après une an­née par­ti­cu­liè­re­ment éprou­vante (au cours de la­quelle il a per­du sa fille Lau­rence, dé­cé­dée à la suite d’un ma­laise car­diaque), on pen­sait que l’an­cien chef de l’Etat, 83 ans, ne se­rait plus vrai­ment en me­sure de voya­ger. Après sa der­nière hos­pi­ta­li­sa­tion, en dé­cembre 2015, ses mé­de­cins lui avaient en ef­fet conseillé d’ob­ser­ver un strict re­pos et de ne plus quit­ter Pa­ris dans l’im­mé­diat. Mais six mois plus tard, les ha­bi­tants d’Aga­dir (Ma­roc) ont à nou­veau pu croi­ser l’ex-pré­sident qui se dé­place dé­sor­mais en fau­teuil rou­lant. De­puis quelques an­nées, Jacques Chi­rac a ses ha­bi­tudes dans cette sta­tion bal­néaire ma­ro­caine pri­sée des tou­ristes et des re­trai­tés fran­çais.

« Il est ar­ri­vé avec son épouse, Ber­na­dette, dé­but août et de­vrait re­par­tir à la fin du mois. Il a tou­jours ai­mé ce pays (il a long­temps sé­jour­né à Ta­rou­dant) et le cli­mat de l’At­lan­tique lui convient bien », ex­plique un proche de ce­lui qui reste l’homme po­li­tique pré­fé­ré des Fran­çais, mal­gré sa san­té dé­cli­nante. A Aga­dir, les Chi­rac logent dans une somp­tueuse de­meure prê­tée par le roi du Ma­roc, Mo­ham­med VI, avec un per­son­nel nom­breux et aux pe­tits soins. Do­té d’un jar­din luxu­riant, le pa­lais est si­tué à quelques mi­nutes d’un hô­pi­tal mi­li­taire équi­pé de la tech­no­lo­gie der­nier cri, en cas d’ur­gence mé­di­cale. Les Chi­rac ont no­tam­ment été vus au r es­tau­rant l a Ma­drague, près de la plage, où l’on sert des fruits de mer et des pro­duits lo­caux. Une pho­to du couple prise en mars 2015 fi­gure d’ailleurs sur la page of­fi­cielle Fa­ce­book de l’éta­blis­se­ment. Très pieuse, Ber­na­dette s’est ren­due di­manche (veille du 15 août) à l’église Sainte-Anne, rue de Mar­ra­kech. « Elle et son ma­ri viennent en­semble d’ha­bi­tude. Ils sont gen­tils et tout le monde est gen­til avec eux. Ils sont là gé­né­ra­le­ment deux fois par an, une fois à Noël, une fois du­rant l’été », ra­conte le père Gil­bert Bo­nou­vrie, cu­ré de la pa­roisse. Le prêtre ajoute : « Mme Chi­rac a choi­si la messe du di­manche car des étu­diantes sub­sa­ha­riennes fai­saient l’ani­ma­tion. Elle aime quand la messe est ani­mée. Nous avons fait une prière pour Lau­rence. » En no­vembre, comme chaque an­née, la Fon­da­tion Chi­rac re­met­tra ses prix au mu­sée des Arts pre­miers du Quai Bran­ly. Per­sonne ne sait en­core si l’ex-pré­sident se­ra suf­fi­sam­ment d’aplomb pour as­sis­ter à la cé­ré­mo­nie.

Le roi du Ma­roc leur a prê­té une somp­tueuse de­meure, avec un per­son­nel aux pe­tits soins

@fger­schel

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.