Ré­no­va­tion du lo­ge­ment : l’ac­cès aux prêts fa­ci­li­té

ÉNER­GIE. Les par­ti­cu­liers qui ont sous­crit un éco-prêt à taux zé­ro pour amé­lio­rer l’iso­la­tion de leur ha­bi­ta­tion peuvent main­te­nant pro­fi­ter d’un se­cond prêt si­mi­laire.

Aujourd'hui en France - - ÉCONOMIE - ER­WAN BENEZET

DU NOU­VEAU dans la ré­no­va­tion éner­gé­tique. Un dé­cret pu­blié le 5 août der­nier au « Jour­nal of­fi­ciel » per­met do­ré­na­vant aux par­ti­cu­liers ayant sous­crit un pre­mier éco-prêt à taux zé­ro (éco-PTZ), de bé­né­fi­cier d’un prêt com­plé­men­taire ana­logue. De quoi s’agit-il ?

De­puis 2009, les banques peuvent mettre à dis­po­si­tion une avance de fonds sans condi­tion de res­sources et sans in­té­rêts, si cet ar­gent sert à fi­nan­cer des tra­vaux de ré­no­va­tion éner­gé­tique des lo­ge­ments. Mais il y a des condi­tions. D’une part, le lo­ge­ment doit être la ré­si­dence prin­ci­pale et avoir été cons­truit avant le 1er jan­vier 1990. D’autre part, le prêt ne peut pas dé­pas­ser 20 000 pour deux postes de tra­vaux au mi­ni­mum ( voir i nfo­gra­phie ci - contre), ou 30 000 € pour trois ou plus.

Mais le gros point noir du sys­tème ac­tuel, c’est qu’il n’est pas re­con­duc­tible. Par exemple, un pro­prié­taire qui a en­ga­gé un jour deux chan­tiers et pro­fi­té des 20 000 € ne peut pas tou­cher les 10 000 € res­tants de l’éco-PTZ s’il lance un nou­veau pro­jet ul­té­rieu­re­ment. « Cer­tains pro­prié­taires n’osent pas en­ga­ger de trop gros tra­vaux d’un seul coup, ex­plique Flo­rence Clé­ment, char­gée des aides fi­nan­cières et fis­cales à l’Ademe (Agence de l’en­vi­ron­ne­ment et de la maî­trise de l’éner­gie). Les pou­voirs pu­blics ont donc dé­ci­dé de per­mettre aux par­ti­cu­liers de bé­né­fi­cier de la to­ta­li­té de l’éco-PTZ en deux fois. » Pour pro­fi­ter du se­cond prêt, les pro­prié­taires ou les syn­di­cats de co­pro­prié­taires doivent ef­fec­tuer la de­mande dans les trois ans qui suivent l’ob­ten­tion du prêt ini­tial. Ce der­nier doit avoir été émis après le 1er juillet 2016. Là en­core, la somme des deux prêts ne peut pas dé­pas­ser 30 000 € par lo­ge­ment. At­ten­tion ! Pour bé­né­fi­cier de l’éco-PTZ, les pro­prié­taires doivent im­pé­ra­ti­ve­ment faire ap­pel à un pro­fes­sion­nel pos­sé­dant le la­bel Re­con­nu ga­rant de l’en­vi­ron­ne­ment (RGE) pour réa­li­ser leurs tra­vaux. Sel on l ’ Ademe, en 2014 plus de 3,5 mil­lions de lo­ge­ments ont été ré­no­vés. Pour une dé­pense to­tale de 35 Mds . Les dif­fé­rentes aides fi­nan­cières ont per­mis de di­mi­nuer la fac­ture des tra­vaux de 17 % en moyenne.

En 2014, 3,5 mil­lions de lo­ge­ments ré­no­vés

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.