« Je re­fuse d’en avoir dans ma phar­ma­cie »

Pré­si­dente de l’odre na­tio­nal des phar­ma­ciens

Aujourd'hui en France - - SOCIÉTÉ -

Les phar­ma­ciens gi­ron­dins ne sont pas les seuls à s’in­quié­ter de ces nou­veaux pa­cka­gings de mé­di­ca­ments qui frisent ceux de yaourts, en af­fi­chant leur sa­veur, en vente libre dans leurs of­fi­cines. Pour Isa­belle Ade­not, l’éner­gique pa­tronne de l’ordre des phar­ma­ciens qui tient à res­ter au contact du ter­rain grâce à sa propre of­fi­cine à Pa­ris, le goût ne doit en au­cun cas être l’in­for­ma­tion prin­ci­pale sur un pro­duit des­ti­né à sou­la­ger ou à soi­gner. « Un mé­di­ca­ment doit res­ter un mé­di­ca­ment, même si son goût doit être gé­rable pour être ava­lé. Per­son­nel­le­ment, je re­fuse d’en avoir dans ma phar­ma­cie, c’est trop mar­ke­ting. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.