Go contre le por­table au vo­lant

Aujourd'hui en France - - EN FRANCE - CLAIRE GANDANGER

BAS-RHIN. Place de la Bourse à Stras­bourg (Bas-Rhin), hier à la mi­jour­née. Cinq po­li­ciers scrutent vé­los et voi­tures. Dans le flot des cy­clistes, Ar­naud, 27 ans, dé­boule, écou­teurs vis­sés sur les oreilles, et re­çoit l’ordre de stop­per. « Vous sa­vez pour­quoi je vous ar­rête ? C’est in­ter­dit de por­ter des oreillettes à vé­lo », ex­plique l’agent. Sur­prise du contre­ve­nant. « C’est dan­ge­reux, vous n’en­ten­dez pas votre en­vi­ron­ne­ment. » Ce se­ra 45 € d’amende pour le cy­cliste « pas sûr d’être un dan­ger ». « Mais évi­dem­ment je vais évi­ter de re­com­men­cer », pro­met-il, in­cré­dule.

L’opé­ra­tion vi­sait, se­lon la com­mu­ni­ca­tion de la po­lice, à « faire face à la dé­fer­lante Po­ké­mon Go ». « On n’est pas fo­ca­li­sés sur Po­ké­mon Go, mais l’em­bal­le­ment pour ce jeu a eu l’ef­fet d’un ré­vé­la­teur, rec­ti­fie Jean Hayet, di­rec­teur dé­par­te­men­tal de la sé­cu­ri­té pu­blique. Il n’a pas en­core cau­sé d’ac­ci­dent mais l’usage du por­table au vo­lant est dé­jà un gros fac­teur d’ac­ci­dents de la route. »

« Les contrôles du jour n’ont rien d’une ha­bi­tuelle opé­ra­tion coup de poing, se dé­fend Joël Irion, bri­ga­dier char­gé de la com­mu­ni­ca­tion. On n’est pas là pour faire du ma­tra­quage de PV. Notre cam­pagne a lar­ge­ment été re­layée de­puis dix jours dans les jour­naux et sur les ré­seaux so­ciaux. »

Hier, pas de chas­seurs de Po­ké­mon à l’ho­ri­zon mais plu­sieurs ver­ba­li­sa­tions. Et les po­li­ciers stras­bour­geois pré­viennent : l’opé­ra­tion va se pour­suivre…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.