Me­khis­si, le bronze sur ta­pis vert

3 000 m Steeple.

Aujourd'hui en France - - EN FRANCE - Rio SAN­DRINE LE­FÈVRE

MA­HIE­DINE ME­KHIS­SI, qui sur la piste n’a pas pu suivre le rythme im­po­sé par le trio Ki­pru­to-Ja­gerKem­boi, fran­chit la ligne en qua­trième po­si­tion. Aus­si­tôt, il s’avance vers la tri­bune. « Je suis trois », clame-t-il, ac­com­pa­gnant le geste à la pa­role en mon­trant trois de ses doigts. Plus de sept heures plus tard, à l’is­sue de l’étude d’une ré­cla­ma­tion du camp tri­co­lore, la mé­daille de bronze lui est ré­at­tri­buée.

« Kem­boi a cou­pé le vi­rage à la mi-par­cours et per­sonne ne l’a pous­sé. Quand on fait du che­min en moins, ce n’est pas du 3 000 m steeple », es­time Me­khis­si, dé­sor­mais pro­prié­taire d’une troi­sième mé­daille olym­pique (après l’ar­gent en 2008 et 2012). Le Fran­çais, de re­tour d’une double opé­ra­tion du pied droit (dont une du ten­don d’Achille), ne craint pas d’être taxé de mau­vais per­dant en dé­si­gnant ain­si le Ké­nyan. « C’est le rè­gle­ment et moi aus­si j’ai dé­jà été dis­qua­li­fié », rap­pelle-t-il. C’était à l’ar­ri­vée des Cham­pion­nats d’Eu­ro- pe de Zu­rich en 2014 où, pour fê­ter sa vic­toire sur 3 000 m steeple, Me­khis­si avait re­ti­ré son maillot à l’en­trée de la der­nière ligne droite.

« Sin­cè­re­ment, moi, les mé­dailles je pré­fère les ga­gner sur le ter­rain », sou­ligne-t-il. D’au­tant que, pour réc upé­rer l e bronze, Ma­hie­dine Me­khis­si a dû bou­ter son pote Eze­kiel Kem­boi hors du po­dium.

En 2012, à l’is­sue de la fi­nale olym­pique rem­por­tée par le Ké­nyan, les deux hommes s’étaient échan­gé leurs maillots, Me­khis­si por­tant même le « pe­tit » Kem­boi dans ses bras. La belle image qui avait alors fait le tour du monde a vo­lé en éclats hier. « On est amis dans la vie mais, sur la piste, on est ad­ver­saires », es­time le Fran­çais. Me­khis­si ad­met ce­pen­dant qu’il a eu du mal lors de la fi­nale. « Je n’étais pas dans un grand jour. Je ne sais pas pour­quoi, mais je n’étais pas sai­gnant. Je ne pen­sais pas que ça al­lait par­tir aus­si vite. Je me suis bat­tu jus­qu’au bout. Il y a sept mois, je ne pou­vais pas cou­rir, je re­viens de loin, je suis fier du che­min que j’ai ac­com­pli. »

Rio (Bré­sil), hier. Après ré­cla­ma­tion, Ma­hie­dine Me­khis­si rem­porte sa troi­sième mé­daille olym­pique, après l’ar­gent en 2008 et 2012.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.