La mayon­naise prend au­tour du res­tau­ra­teur

Aujourd'hui en France - - ÉCONOMIE - Tou­lon (Var) De notre cor­res­pon­dante DIANE ANDRÉSY

LES SOU­TIENS af­fluent pour ve­nir en aide au res­tau­ra­teur du centre com­mer­cial Grand-Var, près de Tou­lon (Var), som­mé de payer une amende de plus de 186 000 € pour avoir re­fu­sé d’ou­vrir le 14 Juillet, es­ti­mant qu’il ne re­ce­vrait pas ce jour­là suf­fi­sam­ment de clients. « Un cas ty­pique de ce qui pour­rait se pas­ser par­tout en France », es­time Pa­trick Brun, gé­rant du res­tau­rant le Phe­nix, en guerre de­puis un mois contre la di­rec­tion du centre com­mer­cial.

Hier, le pré­sident de la Con­fé­dé­ra­tion des com­mer­çants de France, Fran­cis Pa­lom­bi, est ve­nu sur place pour dé­non­cer « les mé­thodes agres­sives des grou­pe­ments éco­no­miques des centres com­mer­ciaux ». Et ce­lui qui re­pré­sente 500 000 points de vente sur le ter­ri­toire de mar­te­ler : « Les pe­tites struc­tures sont sou­mi- ses à une pres­sion in­fer­nale des grandes chaînes. On le voit bien avec cette af­faire, il faut que ça cesse ! »

Sou­te­nu par ses sa­la­riés, Pa­trick Brun ne compte pas ré­gler sa pre­mière amende exor­bi­tante et a même ré­ci­di­vé le 15 août, autre jour fé­rié, en gar­dant portes closes au nom de « la li­ber­té du com­merce ».

Cour­rier à Hol­lande et Ma­cron

« Si je re­çois une nou­velle pé­na­li­té du même mon­tant — ce qui est fort pos­sible — je n’ai plus qu’à fer­mer… Ce­la équi­vaut à la moi­tié de mon chiffre d’af­faires donc, les deux amendes cu­mu­lées se­ront fa­tales… » confie le res­tau­ra­teur va­rois, très re­mon­té. « J’ai écrit à Em­ma­nuel Ma­cron et au pré­sident de la Ré­pu­blique pour les aler­ter de la si­tua­tion. Je suis prêt à al­ler jus­qu’au bout car mon cas est si­mi­laire à ce que vivent des cen­taines de com­mer­çants in­dé­pen­dants en France, écra­sés par le pou­voir des grandes en­seignes qui dictent leur loi. »

En ré­ponse, le mi­nis­tère de l’Eco­no­mie a fait sa­voir qu’il n’y avait pas « de lé­gis­la­tion qui in­ter­dise ou au­to­rise le tra­vail les jours fé­riés », ren­voyant donc, dos à dos, le grou­pe­ment d’ i nté­rêt éco­no­mique de Grand-Var et le res­tau­ra­teur. La di­rec­tion du centre com­mer­cial rap­pelle, elle, que l’amende dres­sée de 186 000 € « cor­res­pond au rè­gle­ment in­té­rieur si­gné par tous », mais « pour­rait être ra­me­née à un mon­tant for­fai­taire ». Pour l’ins­tant, au­cun dia­logue ne s’éta­blit entre les deux par­ties. Sur les 12 com­mer­çants ayant éco­pé d’amendes le 14 Juillet, seul le res­tau­rant le Phe­nix a main­te­nu sa fer­me­ture le 15 août. Les autres ont pr é f é r é ou­vri r pour é v i t e r d’autres tra­cas. Dé­sor­mais, le Phe­nix a jus­qu’au 31 août pour ré­gu­la­ri­ser sa si­tua­tion. A moins d’un nou­veau re­bon­dis­se­ment…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.