Ou­rah­moune en veut plus

Aujourd'hui en France - - FAITS DIVERS - Rio É.B.

« C’EST DOUBLE JACKPOT pour les filles ! » En des­cen­dant du ring, mal­gré une ar­cade gauche ou­verte, Sa­rah Ou­rah­moune af­fiche un large sou­rire. En bat­tant la Co­lom­bienne Va­len­cia Vic­to (2-0) en de­mie des - 51 kg, la boxeuse d’Au­ber­vil­liers (Seine-Saint-De­nis) a imi­té Es­telle Mos­se­ly, qui vi­se­ra au­jourd’hui l’or en - 60 kg (To­ny Yo­ka, lui, dis­pu­te­ra sa de­mie en + 91 kg). « Quand on pense qu’en 2012 on n’avait pas réus­si à se qua­li­fier, souffle-t-elle. C’était du do­maine du rêve… » Après avoir rac­cro­ché l es gants pen­dant quelques an­nées, Ou­rah­moune s’est lais­sée re­prendre aux Jeux en 2014. « C’était un peu fou mais j’ai eu en­vie d’y croire, pour­suit la ma­man de la pe­tite Ay­na, née il y a trois ans. Je n’ai pas vou­lu écou­ter ceux qui pen­saient que c’était un pro­jet im­pro­bable. »

Dé­jà as­su­rée du bronze avant le com­bat, elle ne s’est pas re­po­sée sur ses lau­riers. « Je pen­sais qu’une fois le po­dium at­teint il y au­rait de la joie, de l’émo­tion. Fi­na­le­ment non, ob­serve-t-elle. J’ai tou­jours en­vie d’al­ler plus loin. Il y a moyen d’at­teindre la plus haute marche. » Il lui fau­dra mettre les choses aux poings avec la Bri­tan­nique Ni­co­la Adams, la te­nante du titre. « C’est un gros ob­jec­tif, ex­plique An­tho­ny Ve­niant, l’en­traî­neur des Bleues. Il y a une ri­va­li­té avec l’An­glaise et on at­tend ça de­puis long­temps. Adams a du cha­risme, de l’ex­pé­rience. Il fau­dra dé­struc­tu­rer sa boxe. Lui ren­trer de­dans… »

Rio (Bré­sil), hier. Sa­rah Ou­rah­moune est en fi­nale des - 51 kg.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.