Les Fran­çais ca­bos­sés

Aujourd'hui en France - - FAITS DIVERS - Rio de Ja­nei­ro (Bré­sil) De l’un de nos en­voyés spé­ciaux ÉRIC BRUNA

AVANT DE S’ÉLANCER sur le par­cours de BMX de Deo­do­ro, les Fran­çais louaient le ca­rac­tère fun, aléa­toire et casse-cou de leur dis­ci­pline. Bien mal leur en a pris… Hier, les trois Tri­co­lores en­ga­gés ont été sor­tis dès les quarts de fi­nale. Une vé­ri­table hé­ca­tombe. Un gros coup dur, sur­tout pour Jo­ris Dau­det, l’un des grands fa­vo­ris de l’épreuve, qui a vé­cu au Bré­sil le même cau­che­mar qu’à Londres il y a quatre ans (où il avait chu­té en de­mi-fi­nale).

Après avoir rem­por­té la pre­mière manche de sa sé­rie, le Cha­ren­tais, star du BMX aux Etats-Unis de­puis quatre ans et cham­pion du monde en titre, a lour­de­ment chu­té dans la deuxième. Dau­det était pour­tant en tête avant de perdre le contrôle de son vé­lo pen­dant un saut. « Il y avait beau­coup de vent qui souf­flait dans l’autre sens par rap­port aux qua­li­fi­ca­tions (NDLR : mer­cre­di), ex­plique-t-il avec fa­ta­lisme. J’ai pris un coup de vent dans la deuxième bosse et je n’ai pas vou­lu prendre de risques. Mais un autre concur­rent m’est ren­tré de­dans. »

Tou­ché au coude, le chef de file des Bleus a tout de même ten­té de s’élancer pour le troi­sième et der­nier run. Mais il était trop di­mi­nué pour ar­ri­ver en bas du par­cours et a vu sa quête d’or bri­sée avant même les de- mi-fi­nales. « J’ai sen­ti dès le dé­part que ça n’al­lait pas te­nir, lâche-t-il. C’était un jour sans… » Comme une ma­lé­dic­tion. Ami­dou Mir, lui, a dû plier ba­gage en tom­bant dès la pre­mière manche. Jé­ré­my Ren­cu­rel, sur le flanc dans l’ul­time des­cente, lui, a été éli­mi­né. Les Bleus ne sont pas les seuls à avoir lais­sé des plumes sur les bosses ca­rio­cas. Le double cham­pion olym­pique sor­tant, le Let­ton Ma­ris Strom­bergs, est lui aus­si pas­sé à la trappe en ter­mi­nant 5e de sa sé­rie. « Le BMX, c’est vrai­ment aléa­toire, glis­sait Mir avant la course. Le meilleur sur l’af­fiche peut être le plus nul sur la piste… » L’unique chance fran­çaise re­pose dé­sor­mais sur les épaules de Ma­non Va­len­ti­no, 12e des qua­li­fi­ca­tions, qui dis­pu­te­ra les de­mi-fi­nales cet après-mi­di (18 h 30, heure fran­çaise).

Les der­niers es­poirs tri­co­lores se portent sur Ma­non Va­len­ti­no

X Park Sta­dium (Rio), hier. Grand fa­vo­ri, Jo­ris Dau­det a chu­té lour­de­ment dans la deuxième manche. Il a dû aban­don­ner.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.