Dans l’es­prit du pho­to­graphe

Aujourd'hui en France - - LOISIRS ET SPECTACLES - C.L.

La bâ­tisse, tout en pierre, est un peu ca­chée, coin­cée entre un centre cultu­rel et des im­meubles. De « l’autre cô­té du pé­riph » mais à quelques en­ca­blures de la porte de Gen­tilly. La Mai­son Dois­neau de la pho­to­gra­phie de Gen­tilly (Val-deMarne), ou­verte en 1996, n’a ja­mais été ha­bi­tée par le cé­lèbre pho­to­graphe. Mais Ro­bert Dois­neau (1912-1994), né à quelques cen­taines de mètres de là, au 39, ave­nue Ras­pail, est sans doute pas­sé de­vant sou­vent, dans son en­fance et plus tard lors­qu’il ar­pen­tait les rues de Pa­ris et de sa ban­lieue sud, ap­pa­reil en main. Bâ­ti­ment jé­suite construit au XVIIIe siècle, l’en­droit avait été trans­for­mé en hô­tel meu­blé à cette époque. Dé­lais­sé, en ruine, il a été ra­che­té et ré­ha­bi­li­té par la mu­ni­ci­pa­li­té. En 1992, lors de l’hom­mage ren­du à Dois­neau pour ses 80 ans, l’au­teur du « Bai­ser de l’hô­tel de ville » ac­cepte l’idée que l’en­droit porte son nom et de­vienne un lieu dé­dié à la pho­to­gra­phie. De­puis, la mai­son, qui ne conserve pas son l’oeuvre, abrite quatre ex­po­si­tions par an, dans l’es­prit de la pho­to­gra­phie « hu­ma­niste » por­tée par Dois­neau. Lui ne l’au­ra ja­mais vue ou­verte : il est mort deux ans avant, à 81 ans.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.