La PJ vic­time d’un faux compte Twit­ter

Aujourd'hui en France - - FAITS DIVERS - E.P.

UN FAUX COMPTE Twit­ter de la po­lice ju­di­ciaire a ré­cem­ment fait son ap­pa­ri­tion, obli­geant le ser­vice com­mu­ni­ca­tion de la po­lice na­tio­nale à contre-at­ta­quer sur ce même ré­seau so­cial pour in­ci­ter à la pru­dence et évi­ter toute mé­prise. Les mes­sages en­voyés ces der­niers jours, faus­se­ment la­bel­li­sés PJ, sont illus­trés de pho­tos de fonc­tion­naires en opé­ra­tion vê­tus de gi­lets si­glés. Ces tweets pré­tendent que le compte ban­caire de l’in­té­res­sé a été dé­bi­té frau­du­leu­se­ment de 375 € ou, va­riante, qu’il a été cré­di­té d’une somme pro­ve­nant d’une or­ga­ni­sa­tion cri­mi­nelle. Les faux po­li­ciers, mais vrais es­crocs, in­vitent donc la per­sonne à pro­cé­der à un vi­re­ment sur un compte ban­caire dont ils in­diquent les co­or­don­nées, ce qui est cen­sé per­mettre d’en­ga­ger les pre­mières dé­marches ju­di­ciaires ou de ré­gu­la­ri­ser la si­tua­tion.

Le compte ban­caire ren­voie à une banque bé­ni­noise

Cette pra­tique, dé­jà ré­pan­due sur In­ter­net et connue sous le terme de phi­shing ou ha­me­çon­nage, a fait de­puis peu son ap­pa­ri­tion sur Twit­ter. Il s’agit d’usur­per l’iden­ti­té d’une per­sonne ou d’une ad­mi­nis­tra­tion pour ob­te­nir des in­for­ma­tions per­son­nelles et ex­tor­quer de l’ar­gent. Dans le cas du faux compte de la PJ, c’est un in­ter­naute qui a aler­té le ser- vice d’in­for­ma­tion et de com­mu­ni­ca­tion de la po­lice (Si­cop) qui a aus­si­tôt si­gna­lé l’af­faire à la (vé­ri­table) po­lice ju­di­ciaire. Il ap­pa­raît que le compte ban­caire des es­crocs ren­voie à une banque bé­ni­noise.

Pa­ral­lè­le­ment, la po­lice a en­voyé un tweet à ses 230 000 abon­nés : « C’est à la fois une ques­tion d’image et de pré­ven­tion, fait-on va­loir au Si­cop. Nous avons vou­lu rap­pe­ler qu’il ne s’agit au­cu­ne­ment d’un site of­fi­ciel. De plus, la dif­fu­sion large de ce mode opé­ra­toire doit per­mettre d’iden­ti­fier d’éven­tuelles vic­times et d’évi­ter de tom­ber dans ce type de piège. » Le faux compte de la PJ a été fer­mé jeu­di ma­tin par Twit­ter.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.