Re­tour d’en­fer

Aujourd'hui en France - - FAITS DIVERS - SAN­DRINE LE­FÈVRE

Ch­ris­tophe Le­maitre dis­pa­rais­sait peu à peu des ra­dars. « Mo­ra­le­ment, il a eu des pas­sages dif­fi­ciles, ce n’est ja­mais fa­cile de se faire battre », ra­conte Pierre Car­raz, son coach de tou­jours.

Des mon­tagnes sa­voyardes à l’Olympe

Les cri­tiques ont fu­sé, beau­coup es­ti­mant qu’il était temps pour lui de quit­ter son co­con sa­voyard. Le­maitre a été tout proche de fran­chir le pas, avant de se ra­vi­ser. « Je sa­vais que j’étais bien à Aix, que j’y tra­vaillais bien, je suis heu­reux de réus­sir ce­la avec des gens que j’aime. J’ai as­su­mé mon choix, comme je l’au­rais as­su­mé si ça n’avait pas mar­ché », pré­cise-t-il. « Moi je m’en fous des cri­ti- ques, peste Pierre Car­raz. En­traî­ner Ch­ris­tophe ne me fait pas ga­gner plus d’ar­gent à la fin du mois. J’au­rais tou­te­fois été dé­so­lé qu’il parte, on se connaît bien et pour bien connaître un ath­lète, il faut du temps. » Pierre Car­raz a veillé tard pour suivre, de­puis la Sa­voie, la course de son pou­lain. « On peut tou­jours al­ler plus vite, mais une mé­daille, c’est dé­jà pas mal », sou­rit-il. Il fi­nit par ver­ser (un peu) dans l’émo­tion. « Oui, une mé­daille olym­pique, c’est quelque chose ! J’ai tou­jours cru en son po­ten­tiel. Lors­qu’il est par­ti à Rio, je sa­vais où il en était. » Ce po­dium olym­pique in­ter­vient cinq ans après le bronze des Mon­diaux de Dae­gu. « C’est en­core plus beau, es­time l’en­traî­neur. C’est sur­tout une li­bé­ra­tion pour Ch­ris­tophe, un nou­veau dé­part. » Le­maitre ne parle pas de re­vanche mais de re­nais­sance. « J’ai été cri­ti­qué, on a dit que j’étais fi­ni, mais je m’en fous en fait. Je suis sim­ple­ment heu­reux de ce que j’ai fait. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.