« Vrai­ment, elle me plaît bien cette équipe »

Aujourd'hui en France - - FAITS DIVERS - Pro­pos re­cueillis par S.L.

cham­pion d’Eu­rope du 110 m haies 1986 et consul­tant sur Ca­nal + « Mon coup de coeur, c’est la mé­daille d’ar­gent de Mé­li­na Ro­bertMi­chon au lan­cer du disque. Je l’ai vue gran­dir, évo­luer en équipe de France. Ce qu’elle re­pré­sente, c’est l’ave­nir du sport. Sa mé­daille, c’est un com­bat de chaque ins­tant qui montre que le sport ce n’est pas : tous do­pés. Sur ces Jeux, l’équipe de France a eu beau­coup de réus­site, il en faut ; mais si elle a dé­cro­ché 6 mé­dailles, c’est aus­si parce que la lutte contre le do­page pro­gresse. Le ni­veau fran­çais ne monte pas, c’est le ni­veau in­ter­na­tio­nal qui baisse. La France re­trouve sa place. Avec les contrôles ré­tro­ac­tifs, les lan­ceurs tombent comme des mouches, on a vu ce qu’il y avait der­rière les ré­sul­tats de la Rus­sie. Der­rière les 6 mé­dailles fran­çaises, il y a du tra­vail, de la tech­nique, de l’ab­né­ga­tion. Elles sont toutes ma­gni­fiques. Il y a une his­toire der­rière cha­cune. On pour­rait même ajou­ter une 7e mé­daille, en or, rien que pour la beau­té, à Yo­hann Di­niz. Ce qu’il a fait sur 50 km marche, une épreuve com­plè­te­ment hal­lu­ci­nante, est in­hu­main. Il est al­lé au-de­là de la dou­leur, au-de­là de la com­pré­hen­sion et de la rai­son. Un mec comme ça force l’ad­mi­ra­tion de la France en­tière. Vrai­ment, elle me plaît bien cette équipe de France, même si je suis dé­çu par l’éli­mi­na­tion des re­lais car c’est une tra­di­tion qui se perd. L’ath­lé­tisme est un sport in­di­vi­duel, mais on voit bien qu’il y a un lien au sein de cette équipe. On s’in­té­resse aux autres, on vit avec les autres, on par­tage. Ces liens sont im­por­tants et donnent des es­poirs pour de­main. » Re­trou­vez les épreuves d’ath­lé­tisme sur Ca­nal + cette nuit, dès 1 h 30.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.