La bi­cy­clette du garde cham­pêtre

Aujourd'hui en France - - VOTRE SOIRÉE TÉLÉVISION - Ile d’Aix (Cha­rente-Ma­ri­time) De notre en­voyée spé­ciale ALEXIS PER­CHÉ

COMMENT SE PASSE la vie sur cette pe­tite île dont la po­pu­la­tion passe de 249 ha­bi­tants l’hi­ver à 6 000 l’été ? Sur­tout quand on sait que les voi­tures sont pros­crites… ou presque. « Il y en a vrai­ment très peu, à mon goût c’est en­core trop ! » sou­ligne Alain Bur­net, maire de l’île d’Aix de­puis 2008. Une soixan­taine sur toute l’île pour quelque 2 500 vé­los…

« Glo­ba­le­ment, on s’ef­force de li­mi­ter l’usage de la voi­ture au strict né­ces­saire. Il y en a quatre à usage pri­vé pour des per­sonnes âgées qui vivent dans le nord de l’île, les autres vé­hi­cules servent aux ser­vices pu­blics et sur­tout aux com­mer­çants, ar­ti­sans et am­bu­lances. Il faut bien tra­vailler ! » ex­plique-t-il.

Les trois moyens de lo­co­mo­tion en vi­gueur sur l’île sont donc la marche à pied, le vé­lo et… la ca­lè- che, pour le plai­sir des tou­ristes. « C’est moins fa­ti­gant, on a une belle vue et la vi­site est com­men­tée », in­dique Ro­main Flo­ren­tin, mo­ni­teur d’équi­ta­tion de 30 ans, rênes à la main.

Une am­biance bon en­fant

Les ha­bi­tants de l’île se ba­ladent presque tous sur des vé­los aux cou­leurs ba­rio­lées, cus­to­mi­sés et ti­rant de pe­tites char­rettes de fer pour faire leurs courses à l’épi­ce­rie. Une am­biance bon en­fant qui semble ne gê­ner per­sonne, bien au contraire. « C’est un vrai bon­heur. Il n’y a pas de bruit et on res­pire », s’ex­clame Florent, 45 ans, cui­si­nier à la crê­pe­rie Chez Fran­çoise. « On est tel­le­ment bien en tant que cy­clistes et pié­tons ! On va faire nos courses sur le conti­nent, on se ra­vi­taille par ba­teau tout sim­ple­ment. C’est un rythme à prendre. » Mi­ckael Ber­thout, 43 ans, en va­cances sur l’île d’Aix, confirme : « Ça per­met de flâ­ner t r a n q u i l l e ment , d ’ ê t r e ailleurs. »

Comme le rap­pelle Phi­lippe Cou­teau, le garde cham­pêtre, bi­corne sur la tête et cos­tume des gen­darmes de 1834 sur le dos : « L’île ne me­sure que 3 km de long sur 700 m de large, donc vive les pié­tons ! Vive le vé­lo ! Et sur­tout res­pec­tons cette belle île sau­vage. »

Ile d’Aix (Cha­rente-Ma­ri­time), le 8 août. Sur l’île, on croise toutes sortes de deux-roues aux cou­leurs ba­rio­lées, comme ce­lui de Phi­lippe Cou­teau, le garde cham­pêtre, en cos­tume des gen­darmes de 1834.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.