Ou­rah­moune a tout don­né

Aujourd'hui en France - - A METZ, LA MIRABELLE PAIE SA TOURNÉE - De l’un de nos en­voyés spé­ciaux Sa­rah Ou­rah­moune, vice-cham­pionne olym­pique GUILLAUME GEORGES

UN PEU DE DÉ­CEP­TION, beau­coup de joie et un soup­çon de nos­tal­gie, dé­jà… Il y avait un peu de tout ça dans les yeux hu­mides de Sa­rah Ou­rah­moune, quelques mi­nutes seule­ment après sa fi­nale per­due face à la Bri­tan­nique te­nante du titre olym­pique, Ni­co­la Adams. A 34 ans, la Fran­çaise dis­pu­tait hier son ul­time com­bat. « Dans les ves­tiaires, je me di­sais que c’était la der­nière fois que je met­tais mes bandes, que j’en­fi­lais mes chaus­sures de boxe, ra­con­tait la ma­man d’Ay­na (3 ans). C’est un pe­tit pin­ce­ment au coeur mais il n’y a pas de re­grets, parce que c’est une re­traite que j’ai pré­pa­rée et fi­nir sur une fi­nale olym­pique, je ne pou­vais pas es­pé­rer mieux. C’est gé­nial. » En fi­nale, sous les yeux d’Es­telle Mos­se­ly, Ou­rah­moune n’a pas dé­mé­ri­té, mal­gré un dé­but de com­bat sans doute un peu ti­mo­ré. « J’ai tout don­né, donc je suis fière et je n’ai pas de re­grets, ex­plique la mé­daillée d’ar­gent. C’est le plus im­por­tant. Je pars en paix. »

Da n s l e s g r a - dins, son époux Fran­cky De­nis im­mor­ta­lise le po­dium, cet en­droit rê­vé où fi­nir une car­rière. « La dé­cep­tion, ce n’est pas tant pour la mé­daille mais c’est pour l’hymne. On vou­lait l’en­tendre et pleu­rer des­sus, confie le ma­ri de Sa­rah. Mais l’his­toire est belle, quoi qu’il ar­rive. Si ça mar­chait au mé­rite, elle au­rait eu la mé­daille d’or parce qu’elle s’est bat­tue pour en ar­ri­ver là et j’ai un très grand res­pect pour elle. Il n’y avait rien de fa­cile dans tout ça. » En 2012, Ou­rah­moune avait man­qué la qua­li­fi­ca­tion pour les Jeux de Londres, les pre­miers de la boxe fé­mi­nine. Elle a en­suite don­né nais­sance à sa fille, mettant la boxe entre pa­ren­thèses. Puis, l’ap­pé­tit est re­ve­nu, avec en toile de fond le pro­jet de se qua­li­fier pour Rio.

« J’avais tou­jours eu ce rêve d’al­ler aux JO, de faire par­tie de l’équipe olym­pique, de por­ter le sur­vê­te­ment France », confie-t-elle. Fran­cky De­nis ra­conte la suite : « Ces deux, trois der­nières an­nées de sprint ont été un peu dingues. For­cé­ment, au mo­ment où l’on se parle, il y a un peu de tris­tesse mais on re­la­ti­vise. On a plein de pro­jets. La vie est belle ! »

« C’est un pe­tit pin­ce­ment au coeur »

Rio­cen­tro (Rio), hier soir. Sa­rah Ou­rah­moune (à g.) n’a rien pu faire face à la cham­pionne olym­pique en titre, la Bri­tan­nique Ni­co­la Adams. Après ce com­bat, la boxeuse d’Au­ber­vil­liers, 34 ans, a an­non­cé qu’elle pre­nait sa re­traite spor­tive.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.