Les Bra­queuses ne ra­mènent pas de bu­tin

Aujourd'hui en France - - A METZ, LA MIRABELLE PAIE SA TOURNÉE - Rio Cé­line Du­merc, sur son compte Twit­ter, bles­sée avant le tour­noi ÉRIC MI­CHEL

IL N’Y A PAS QUE de la joie aux Jeux. Il y a aus­si beau­coup de frus­tra­tions et de tris­tesses. Sur­tout quand vous tou­chez la mé­daille du bout des doigts et qu’elle vous file sous le nez au der­nier mo­ment. Mé­daillée d’ar­gent à Londres en 2012, l’équipe de France n’a pas eu la même réus­site à Rio. Ecar­tée de la fi­nale par d’in­tou­chables Amé­ri­caines, elle a échoué hier dans la pe­tite fi­nale (63-70) de­vant une for­ma­tion serbe qui de­vient son en­ne­mie pré­fé­rée.

« Il y a beau­coup de dé­cep­tion, confie le re­gard bais­sé la sé­lec­tion­neuse Va­lé­rie Gar­nier. Perdre une fi­nale pour une mé­daille aux Jeux, c’est triste. On a joué une équipe serbe qui nous a do­mi­nées dans beau­coup de sec­teurs. » Fa­ti­guées par une longue cam­pagne et des coups durs — le for­fait de Cé­line Du­merc sur bles­sure — qui fi­nissent par user, les Bleues n’ont pas été en me­sure de ri­va­li­ser. « On a com­men­cé le match avec un 11-2. Dès le dé­part, elles nous mettent un écart consi­dé­rable, pour nous mon­trer qu’elles veulent nous battre. On le paie jus­qu’à la fin », se dé­sole l’in­té­rieure San­drine Gru­da.

L’aven­ture se ter­mine en queue de pois­son avec une équipe jeune. La ca­pi­taine Isa­belle Ya­cou­bou, qui ne veut pas ti­rer sa ré­vé­rence sur un échec, veut en re­ti­rer le po­si­tif. Car il y en a. Qui au­rait mi­sé, il y a quinze jours, sur une pré­sence des Bra­queuses en de­mi-fi­nale sans leur guide, Cé­line Du­merc ? Per­sonne, pas même elles : « On a fait un beau par­cours, juge à rai­son la ca­pi­taine. Cette équipe a mé­ri­té cette place, car on est al­lées l a cher­cher. Je veux me rap­pe­ler de ça. Plu­sieurs filles n’avaient ja­mais dis­pu­té une telle com­pé­ti­tion. Tout va ser­vir à la gé­né­ra­tion à ve­nir. Ça nous aide à gran­dir. Je veux me rap­pe­ler com­bien cette équipe a été mal­me­née et je suis fière d’elle, fière d’en faire par­tie. » Un mes­sage re­layé via Cé­line Du­merc elle-même sur son compte Twit­ter. « Fière de vous et sur­tout soyez fières de vous. Vous avez fait un tour­noi olym­pique épa­tant ! » a écrit la grande ab­sente des Bleues, frus­trée de suivre la ren­contre de­puis son ca­na­pé.

« Soyez fières de vous »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.