« Ils sont es­sen­tiels à nos océans »

Phi­lippe Cous­teau,

Aujourd'hui en France - - ACTUALITÉ - Pro­pos re­cueillis par E.T. Pro­pos re­cueillis par LICIA MEYSENQ

Phi­lippe Cous­teau est le pe­tit-fils du com­man­dant Cous­teau. Il vient de pu­blier un beau livre mi­li­tant* pour ti­rer la son­nette d’alarme : « Quand on tue un re­quin, c’est tout notre éco­sys­tème qu’on met en dan­ger. »

Les re­quins sont-ils dan­ge­reux ?

PHI­LIPPE COUS­TEAU. Ce pré­da­teur fas­cine et ef­fraie, mais

j’ai fil­mé les grands blancs en des­cen­dant dans une cage, il n’y a au­cun risque. Nous les fil­mons quand ils sont re­pus et ne chassent pas. Plon­ger avec des re­quins est une ex­pé­rience in­ou­bliable.

Est-ce une es­pèce me­na­cée ?

L’homme tue en­vi­ron 100 mil­lions de re­quins pour leur chair et leur ai­le­ron. En trente ans, se­lon les es­pèces, 75 % à 90 % des po­pu­la­tions ont dis­pa­ru. On a pris conscience qu’ils sont es­sen­tiels à nos océans. Des pays comme les Ba­ha­mas ou les Mal­dives ont créé des sanc­tuaires où la pêche est in­ter­dite. * « Re­quins », de Mi­chael Mul­ler (pho­tos), Phi­lippe Cous­teau (textes), Ali­son Kock ( bio­lo­giste ma­rine), Ar­ty Nel­son (jour­na­liste cultu­rel), Ed. Ta­schen, 334 pages, 49,90 €.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.