Un risque de cham­bou­ler le cer­veau

Aujourd'hui en France - - ACTUALITÉ - HÉ­LÈNE DAUSCHY

Les breu­vages ré­vo­lu­tion­naires cen­sés se sub­sti­tuer aux re­pas pré­sentent-ils un risque pour notre san­té ? Pro­téines, fibres, cal­cium, vi­ta­mine B que l’on re­trouve dans les fruits et lé­gumes frais… Ils ont, en théo­rie, tout ce qu’il faut pour sub­ve­nir à nos be­soins et évi­ter les ca­rences. Mais Cla­ra Sa­mé-Ro­main, dié­té­ti­cienne-nu­tri­tion­niste en ré­gion pa­ri­sienne, est ré­ser­vée. Le plus alar­mant à ses yeux ? L’ab­sence de mas­ti­ca­tion : « Mâ­cher est im­por­tant car ce­la per­met à notre cer­veau d’éva­luer le mo­ment de sa­tié­té. » Or, avec ces bois­sons, le sen­ti­ment d’être pro­gres­si­ve­ment ras­sa­sié n’existe plus. Ré­duire les ali­ments à ses pro­prié­tés nu­tri­tives (syn­thé­ti­sées) mo­di­fie aus­si consi­dé­ra­ble­ment les in­for­ma­tions en­voyées à notre or­ga­nisme. Le constat de la spé­cia­liste est sans ap­pel : « Le fait de ne pas ap­por­ter l’élé­ment na­tu­rel cham­boule to­ta­le­ment le cer­veau, qui n’as­si­mile pas de la même ma­nière les pro­duits frais in­dis­pen­sables au corps et les pro­duits syn­thé­ti­sés pré­sents dans ces bois­sons. » Bref, les nu­tri­tion­nistes ont le pied sur le frein.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.