« Vous pa­rais­sez tristes et fer­més ! »

Un couple de Co­lom­biens

Aujourd'hui en France - - VOTRE SOIRÉE TÉLÉVISION - ALINE GÉ­RARD

DANS LE PE­TIT DEUX-PIÈCES où ils ont trou­vé re­fuge à Ba­gno­let (Seine-Saint-De­nis), dans la ban­lieue est de Pa­ris, Ana-Ma­ria et Hal­len soufflent un peu. Cet après-mi­di, les jeunes Co­lom­biens qui viennent de Bo­go­ta ont dé­ci­dé de faire une pause. « Pa­ris, c’est beau mais ça fa­tigue ! » constate en choeur le couple ve­nu vi­si­ter la France du­rant trois mois.

En avril, ils avaient mis le cap sur Cu­ba : « Les gens y vivent avec trois bouts de fi­celle mais ce­la ne les em­pêche pas de prendre la vie du bon cô­té. On y a fait des ren­contres ma­giques. Vous les Fran­çais pa­rais­sez beau­coup plus tristes, vous êtes beau­coup plus fer­més ! » re­marquent-ils.

Ana-Ma­ria n’est pas en ter­rain in­con­nu en France. Son frère ca­det étu­die le ci­né­ma à Pa­ris-VIII et elle y a dé­jà sé­jour­né pour rendre vi­site à sa mère, en­sei­gnante dans le su­pé­rieur et spé­cia­liste des phé­no­mènes mi­gra­toires, in- vi­tée du­rant six mois l’an pas­sé à don­ner des cours à l’Ins­ti­tut su­pé­rieur des hautes études d’Amé­rique la­tine (IHEAL) qui dé­pend de la Sor­bonne. « J’aime Pa­ris, son cô­té village, ses pe­tits res­tos à tous les coins de rue, son cô­té cos­mo­po­lite, et ses cy­clistes qui se fau­filent par­tout », ex­plique la jeune femme.

En guise d’al­bum pho­to, des ano­nymes cro­qués dans un car­net à des­sin

Hal­len, lui, ori­gi­naire du dé­par­te­ment ver­doyant de Hui­la (sud de la Co­lom­bie), noir­cit sur son pe­tit car­net à des­sin des ano­nymes sai­sis sur le vif : « Je des­sine un peu par­tout, dans les parcs, dans le mé­tro : les gens se prêtent fa­ci­le­ment au jeu, c’est bien moins agres­sif que de prendre une pho­to et ce­la per­met de bri­ser la glace. » Après Pa­ris, Ana-Ma­ria et Hal­len fi­le­ront vers Arles, puis Mar­seille : la mer leur manque !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.