En Tur­quie, un ka­mi­kaze de 14 ans

TER­RO­RISME. L’at­ten­tat sui­cide contre un ma­riage qui a fait 51 morts au­rait été com­mis par Daech, se­lon le pré­sident turc.

Aujourd'hui en France - - POLITIQUE - Is­tan­bul (Tur­quie) De notre cor­res­pon­dante CA­MILLE LA­FRANCE

LE BI­LAN est très lourd. L’at­ten­tat sui­cide qui a frap­pé un ma­riage, sa­me­di soir à Ga­zian­tep, dans le su­dest de la Tur­quie, a fait au moins 51 morts et une cen­taine de bles­sés, ma­jo­ri­tai­re­ment des Kurdes. Dès hier, les cer­cueils ont été re­cou­verts du dra­peau rouge, jaune et vert de la com­mu­nau­té.

Le chef de l’Etat, Re­cep Tayyip Er­do­gan, a ra­pi­de­ment poin­té du doigt le groupe Etat is­la­mique (EI). Les restes d’une veste d’ex­plo­sifs ont été re­trou­vés et, se­lon le pré­sident Er­do­gan, le ka­mi­kaze au­rait été âgé de 12 à 14 ans. De nom­breuses at­taques vi­sant des Kurdes ont dé­jà été at­tri­buées à Daech. Le HDP, par­ti pro­kurde, sou­ligne dans un com­mu­ni­qué les si­mi­li­tudes avec les vio­lences ayant vi­sé ses bu­reaux du­rant les élec­tions lé­gis­la­tives de juin, puis les at­ten­tats contre des ras­sem­ble­ments pro­kurdes en juillet à Su­ruç près de la fron­tière sy­rienne, et à An­ka­ra en oc­tobre der­nier ayant fait plus de 135 morts et des cen­taines de bles­sés.

BMais le groupe dji­ha­diste n’en a re­ven­di­qué au­cun. « L’EI se venge de la re­prise de villes qu’il te­nait par les groupes kurdes en Sy­rie, les ci­vils ont tou­jours fait par­tie de leurs cibles », af­firme un spé­cia­liste des ques­tions kurdes sous cou­vert d’ano­ny­mat. D’après lui, « il (l’EI) ne re­ven­dique rien en Tur­quie car il ne veut pas perdre cette im­por­tante base ar­rière lo­gis­tique ». Le HDP sou­ligne éga­le­ment que Ga­zian­tep se­rait de­ve­nu un re­père du groupe dji­ha­diste et l’ac­cuse d’y amas­ser des armes.

Cette nou­velle at­taque in­ter­vient dans un contexte de vio­lences ac­crues entre l’Etat turc et le groupe sé­pa­ra­tiste PKK ( Par­ti des t r a- vailleurs du Kur­dis­tan), de­puis la fin d’un ces­sez-le-feu de plus de deux ans l’été der­nier. Le PKK et la branche dis­si­dente du TAK ont me­né des at­ten­tats contre des mi­li­taires ou des com­mis­sa­riats, mais aus­si contre des ci­vils. La semaine der­nière, des at­taques dans trois villes de l’Est, at­tri­buées par les au­to­ri­tés à la gué­rilla kurde, ont fait 14 morts.

Fortes ten­sions entre l’Etat turc et les sé­pa­ra­tistes kurdes

L’at­ten­tat de Ga­zian­tep au­rait été « pla­ni­fié pour em­pê­cher tout pro­ces­sus de paix et de né­go­cia­tions », veut croire le HDP. Il re­proche au par­ti au pou­voir (AKP, is­la­mo-conser­va­teur) « d’at­ti­ser les di­vi­sions via des dis­cours de haine four­nis­sant le ter­reau pour de telles at­taques ». Er­do­gan, lui, ac­cuse le PKK et l’or­ga­ni­sa­tion du pré­di­ca­teur Fe­thul­lah Gü­len (dé­si­gné comme l’ins­ti­ga­teur du coup d’Etat ra­té du 15 juillet) d’être li­gués et ap­pelle à l’uni­té na­tio­nale contre Daech mais éga­le­ment contre ces deux groupes.

Les au­to­ri­tés craignent par ailleurs que les Kurdes de Sy­rie (YPG), d’Irak et de Tur­quie ne s’al­lient pour for­mer un ter­ri­toire au­to­nome. Le chef du gou­ver­ne­ment turque Bi­na­li Yil­di­rim s’est d’ailleurs ré­cem­ment ré­joui des pre­mières frappes aé­riennes du ré­gime de Ba­char al-As­sad contre des com­bat­tants kurdes à Hassaké (dans le Nord-Ouest de la Sy­rie).

« Il n’y a pas une en­ti­té kurde ho­mo­gène », met en garde Er­dal Gu- ven, ré­dac­teur en chef du jour­nal en ligne Di­ken. « Tant que les armes do­minent, les voies pa­ci­fiques pro­kurdes ne peuvent pas se faire en­tendre », re­grette-t-il. le­pa­ri­sien.fr At­ten­tat san­glant en plein ma­riage

Ga­zian­tep (Tur­quie), hier. Une foule est ras­sem­blée près des cer­cueils des vic­times de l’at­ten­tat qui a frap­pé un ma­riage fai­sant 51 morts, pour la plu­part Kurdes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.