Les Po­ké­mon à l’école, c’est par­ti !

ÉDUCATION. Avant même la ren­trée sco­laire, la chasse aux Pi­ka­chu, Ca­ra­puce, Sa­la­mèche et Rou­cool fait dé­jà rage sur les fa­çades des écoles, col­lèges et ly­cées. Re­por­tage.

Aujourd'hui en France - - SOCIÉTÉ - Un site de fans de Po­ké­mon Go CHRISTEL BRIGAUDEAU ET JILA VAROQUIER H.D.

« C’EST PAS VRAI », sou­pire la di­rec­trice de l’école de la rue Mar­sou­lan à Pa­ris (XIIe) en dé­cou­vrant que sa fa­çade est de­ve­nue un Po­kéS­top, l’un de ces kiosques vir­tuels où se pro­cu­rer des balles pour at­tra­per des pe­tites bes­tioles dans Po­ké­mon Go.

Suc­cès de l’été, le jeu de la start-up ca­li­for­nienne Nian­tic consiste à cap­tu­rer avec son té­lé­phone une ga­le­rie de 150 monstres dans la rue, les parcs, les mu­sées, les hô­pi­taux et, bien sûr, les éta­blis­se­ments sco­laires. Qui sont même des lieux pri­vi­lé­giés de chasse. Une simple ba­lade dans les rues de Pa­ris et de sa ban­lieue suf­fit à s’en convaincre.

La fa­çade ba­rio­lée de l’école Ze­fi­rottes, à Mon­treuil (Seine-Saint-De­nis) ? Un Po­kéS­top. Idem pour la fresque co­lo­rée du col­lège Mau­ri­ceRa­vel, à Pa­ris (XIIe), qui per­met d’at­tra­per trois Po­ké Balls. Tout près, voi­ci Nos­fe­rap­ti, sorte de chauve-sou­ris aux dents poin­tues. Et l’oi­seau Rou­cool bat des ailes de­vant le col­lège Gam­bet­ta (XXe). L’en­trée du ly­cée Hé­lène-Bou­cher (XXe) per­met aus­si de re­char­ger les mu­ni­tions. Quant à l’école élé­men­taire de la Plaine (XXe), elle ac­cueille une arène où peuvent s’af­fron­ter les créa­tures.

« Du coup, à vos ca­hiers ! »

« Al­lez, hop, l’école de mon pe­tit frère, c’est fait ! » se ré­jouit sur Twit­ter cet in­ter­naute, fier d’avoir at­tra­pé une bes­tiole dans un éta­blis­se­ment de Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne). « Les Po­ké­mon aiment les quar­tiers ré­si­den­tiels, mais on peut les trou­ver éga­le­ment dans les uni­ver­si­tés et les écoles. Du coup, à vos ca­hiers ! » iro­nise le pre­mier site de fans de Po­ké­mon Go en France.

Pas sûr que les chefs d’éta­blis­se­ment, qui ban­nissent des cours l’usage des té­lé­phones por­tables, goûtent la bou­tade. Si Pi­ka­chu et ses amis aiment tant les écoles, col­lèges et ly- cées, c’est que le jeu a été dé­ve­lop­pé à par­tir d’In­gress, une ap­pli­ca­tion de chasse au tré­sor vir­tuelle qui uti­lise « des points d’in­té­rêt re­le­vés via Google Maps, aux­quels se sont ajou­tés d’autres sites poin­tés par des joueurs », ex­plique le por­te­pa­role de Nian­tic. Ré­sul­tat : les éta­blis­se­ments sco­laires, qui sont de bons points de re­père, abritent nombre d’arènes et de Po­kéS­top, at­ti­rant au pas­sage les pe­tits monstres, eux­mêmes pro­gram­més pour se mon­trer de fa­çon pri­vi­lé­giée au­tour de ces haltes. Et si le ha­sard de l’al­go­rithme ne s’en charge pas lui-même, les élèves ont une so­lu­tion pour chas­ser sous leurs ca­hiers : le jeu per­met d’ap­pâ­ter les Po­ké­mon en y dé­po­sant des « leurres ». Em­pê­cher Pi­ka­chu et ses com­parses de s’in­tro­duire où ils veulent, y com­pris dans des hô­pi­taux ou des ci­me­tières, est très com­pli­qué. N’en dé­plaise au maire du pe­tit village de Bres­solles (Ain) qui s’est fen­du d’un ar­rê­té in­ter­di­sant les bes­tioles dans sa com­mune. La faute au ha­sard de l’al­go­rithme qui pi­lote le jeu. En re­vanche, de­man­der à ce que cer­tains spots fixes soient re­ti­rés, c’est pos­sible. Nian­tic, la so­cié­té édi­trice du jeu, a mis en place un for­mu­laire dis­po­nible sur son site

Pi­ka­chu per­so­na non gra­ta à Ver­dun et au Mé­mo­rial de la Shoah

pour de­man­der d’en­le­ver des arènes de com­bat et des Po­kéS­top in­com­mo­dants. Plu­sieurs de­mandes ont dé­jà abou­ti. Ain­si, les Po­ké­mon sont in­ter­dits de sé­jour à l’os­suaire de Douau­mont à Ver­dun, au mu­sée d’Au­sch­witzBir­ke­nau ou au Mé­mo­rial d’Hi­ro­shi­ma. Le maire de Dran­cy (Seine-Saint-De­nis) a, lui aus­si, de­man­dé de re­ti­rer deux spots si­tués au Mé­mo­rial de la Shoah et au ci­me­tière. Mais ces re­traits dé­pendent uni­que­ment du bon vou­loir de la so­cié­té Nian­tic.

Rue Huy­ghens (Pa­ris XIVe). « On a dé­jà trou­vé un Po­ké­mon dans le gym­nase », té­moigne le pro­vi­seur du ly­cée Paul-Bert.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.