La ré­si­dence HLM dé­jà mal en point

Aujourd'hui en France - - L’ACTUALITÉ DES RÉGIONS - AR­MELLE PARION

Haute-Ga­ronne. Construite en 2012, dans le cadre du grand pro­jet de ville, la ré­si­dence Ro­zès de Brousse, dans le quar­tier de la Faou­rette, à Tou­louse, pro­met­tait le confort avec ses ap­par­te­ments spa­cieux, ses es­paces verts et ses pan­neaux so­laires. Pro­met­tait… Car quatre ans plus tard seulement, dé­la­brée un peu plus chaque jour, c’est l’an­goisse qu’elle offre à ses ha­bi­tants. Des fis­sures longues comme le bras dans les­quelles on peut par­fois glis­ser la main, des in­fil­tra­tions dans les ap­par­te­ments quand ce n’est pas di­rec­te­ment la pluie qui s’in­vite, des bal­cons qui penchent et me­nacent de s’ef­fon­drer et un par­king sou­ter­rain lui aus­si dans un état pré­oc­cu­pant : la si­tua­tion est alar­mante.

Il pleut dans le sa­lon

« Je suis chez moi le moins sou­vent pos­sible et je ne pro­fite ja­mais de mon bal­con », dé­plore Ca­the­rine. « Les im­meubles ont bou­gé de 45 cm à cer­tains en­droits. Il me semble qu’on est en zone inon­dable et il n’y a au­cun mur por­teur sur les bal­cons », ren­ché­rit Paul, très im­pli­qué dans la vie as­so­cia­tive du quar­tier. Chez lui, il pleut même dans le sa­lon. « Le car­re­lage craque sous mes pas. Je n’ose même plus re­ce­voir mes pe­tits-en­fants », dé­plore, quant à elle, Do­mi­nique. « Elle a été faite en un mois. Ils ont cou­lé les bal­cons di­rec­te­ment dans la dalle. Je me dou­tais que ce ne se­rait pas so­lide », as­sure un ri­ve­rain, ma­çon re­trai­té. En juillet, l’of­fice HLM a po­sé des étais sous cer­tains bal­cons et fait quelques col­ma­tages de for­tune. Jeu­di soir, l’un des étais est tom­bé dans le rez-de-jar­din de Do­mi­nique, hos­pi­ta­li­sée après une crise de pa­nique.

Une mis­sion d’ex­per­tise a éga­le­ment été lan­cée par Ha­bi­tat Tou­louse. Le bailleur at­tri­bue les fis­sures à la rup­ture d’une ca­na­li­sa­tion d’eaux usées et se veut ras­su­rant. « L’ex­pert n’a pas dé­ce­lé de risques met­tant en cause l’oc­cu­pa­tion et l’usage nor­mal des lo­ge­ments et du ga­rage sou­ter­rain. Les fis­sures et le flé­chis­se­ment des bal­cons doivent faire l’ob­jet d’in­ves­ti­ga­tions plus pous­sées. » Il pré­fère ce­pen­dant les condam­ner et a pro­mis, jeu­di, le pas­sage d’un tech­ni­cien chez les ré­si­dants concer­nés ain­si que la mise en place d’un pé­ri­mètre de pro­tec­tion au­tour des ter­rasses en rez-de-chaus­sée. « Cette si­tua­tion reste ex­cep­tion­nelle », as­sure le bailleur, qui gère 17 000 lo­ge­ments, soit 30 % du parc so­cial de la mé­tro­pole tou­lou­saine.

Con­seillés par un avo­cat, les ha­bi­tants comptent de­man­der dès au­jourd’hui, en ré­fé­ré, une ex­per­tise ex­press et por­ter plainte pour mise en dan­ger de la vie d’au­trui.

Des étais sou­tiennent des bal­cons de la HLM qui risquent de cé­der.

Tou­louse (Haute-Ga­ronne), dé­but juillet.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.