Et main­te­nant, cham­pions du monde en France !

Aujourd'hui en France - - L’ACTUALITÉ DES RÉGIONS - Rio de Ja­nei­ro S.B. ET G.G.

QUE LES SUP­POR­TEURS se ras­surent et que les ad­ver­saires se mé­fient, les Ex­perts ont en­core faim. Mal­gré la dé­cep­tion d’hier, la pers­pec­tive de dé­fendre leur titre mon­dial, en jan­vier prochain à do­mi­cile, est de na­ture à les faire sa­li­ver. « C’est clair que cette dé­faite va nous don­ner en­core plus en­vie de ga­gner ce Mon­dial, an­nonce Luc Aba­lo. Après chaque re­vers, il y a une ré­ac­tion. On va en­core es­sayer de re­bon­dir. »

Hier, bien sûr, tous n’avaient pas l’aplomb de l’ai­lier du PSG. Pour cer­tains, il était com­pli­qué de voir plus loin que le bout de cette bre­loque en ar­gent qui leur pe­sait un peu plus lourd que pré­vu au­tour du cou. Dans un coin de la zone mixte, Ken­tin Ma­hé (25 ans) en était même à de­man­der conseil à l’an­cien ca­pi­taine, Jé­rôme Fer­nan­dez, consul­tant pour France Té­lé­vi­sions. « Tout le monde me de­mande de me pro­je­ter sur le Mon­dial 2017, glis­sait le jeune ai­lier gauche. Fran­che­ment, je ne sais pas quoi ré­pondre. »

Da­niel Nar­cisse, lui, était plus à l’aise : « Même si ce n’est pas simple de se pro­je­ter, là, je pense pou­voir dire que l’équipe de France va faire comme d’ha­bi­tude. Que ce soit dans les dé­faites ou dans les mo­ments plus heu­reux, on a tou­jours su se re­mettre en ques­tion, se po­ser les bonnes ques­tions pour re­par­tir. »

Im­pos­sible, en ef­fet, de mettre en doute la pro­pen­sion de ce groupe à re­bon­dir. Sept mois après sa dé­ce­vante cin­quième place à l’Eu­ro en Po­logne, ce n’est pas un ha­sard s’il s’est in­vi­té en fi­nale des Jeux. Et il y a fort à pa­rier que la frus­tra­tion d’hier leur ser­vi­ra de sel pour briller sur leurs terres.

Es­prit de re­vanche

« Cette équipe va vou­loir mon­trer qu’il lui reste en­core de l’éner­gie et de la qua­li­té, lance d’ailleurs Claude Ones­ta. Dans les mois et se­maines qui viennent, il faut en­core que l’on fasse gran­dir ceux qui doivent prendre et as­su­mer plus de res­pon­sa­bi­li­tés. J’es­père que dès le mois de jan­vier on se­ra ca­pables de mieux par­ta­ger les ef­forts et donc de conser­ver cette fraî­cheur qui nous a peut-être man­qué en fin de match au­jourd’hui. »

Reste à sa­voir avec quelle équipe elle le fe­ra. Ones­ta ne fait plus de mys­tère et dis­pu­te­ra sans doute sa der­nière com­pé­ti­tion en bleu. Même chose sans doute pour Thier­ry Omeyer (39 ans) et Da­niel Nar­cisse qui, s’ils n’en disent rien, pour­raient rac­cro­cher le maillot tri­co­lore sur un der­nier titre à do­mi­cile. « A chaque fois qu’on perd on me pose cette ques­tion, sou­rit Nar­cisse. Je ne vous sur­pren­drai pas en vous di­sant que ma car­rière est plus der­rière que de­vant moi. On ver­ra bien, la seule chose que je peux vous dire, c’est que j’en­tends sa­vou­rer tous mes der­niers ins­tants. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.