Nor­bert au four et au mou­lin

M 6, 17 H 30. Ju­ré de « la Meilleure Bou­lan­ge­rie », le cuis­tot ré­vé­lé par « Top Chef » par­ti­cipe à sa sep­tième émis­sion en quatre ans.

Aujourd'hui en France - - TÉLÉVISION ET MÉDIAS - CA­THE­RINE BALLE

EN­CORE une nou­velle toque pour Nor­bert : à par­tir de ce soir, le cui­si­nier de 35 ans au lan­gage sa­lé rem­place Gon­tran Cher­rier dans « la Meilleure Bou­lan­ge­rie » sur M 6 (17 h 30). Ju­ré de l’émis­sion au cô­té du mei l l e u r o u v r i e r d e France Bru­no Cor­me­rais, le chef ap­por­te­ra son grain de sel dans le concours. « J’ai tel­le­ment de conne­ries à dire », s’amuse ce­lui qui po­se­ra « les ques­tions que se posent les té­lé­spec­ta­teurs ». De­puis sa ré­vé­la­tion dans la sai­son 3 de « Top Chef » en 2012, c’est la sep­tième émis­sion à la­quelle par­ti­cipe le Pro­ven­çal, qui s’est aus­si illus­tré dans « Nor­bert, com­mis d’of­fice » (6ter), « Nor­bert et Jean : le dé­fi » (6ter), « Pé­kin Ex­press » (M 6), « Ice Show » (M 6) et « 100 % Mag » (M 6). Dé­ci­dé­ment à toutes les sauces, Nor­bert Ta­rayre s’est éga­le­ment pro­duit sur s c è n e d a n s « On e - man-show pa­tate ! » et a pu­blié quatre livres. « De­puis sep­tembre 2015, j’ai eu zé­ro week-end avec ma femme et mes trois filles, re­con­naît l ’ i nté­res­sé. Mais j’ai eu la chance de faire de la té­lé, il fal­lait que je dise oui à tous ces pro­jets avant d’être has been. » Nor­bert as­sure avoir pro­mis à sa femme de « mieux ven­ti­ler sa vie cet été ». « Mon aî­née de 9 ans m’a dit avant les va­cances : Je te vois à la té­lé, mais en fait, je ne te connais pas, confie-t-il. J’ai dé­ci­dé de mieux m’or­ga­ni­ser. »

La ren­trée s’an­nonce pour­tant char­gée pour le cuis­tot. Dé­jà pro­prié­taire de deux res­tau­rants dans les Hauts-de-Seine (Sa­per­li­po­pette à Pu­teaux et Ma­caille à Su­resnes), il va en ou­vrir un troi­sième, éga­le­ment à Su­resnes. En sep­tembre, il inau­gu­re­ra par ailleurs une table d’hôtes où il cui­si­ne­ra lui-même trois fois par mois (« pour faire un pied de nez à tous ceux qui disent Il ne cui­sine plus »). Nor­bert lan­ce­ra en­fin une web­sé­rie « dé­to­nante » sur la cui­sine le 29 août. Mais ce plan­ning ne l’ef­fraie pas : « Je suis un hy­per­ac­tif. C’est d’ailleurs ce qui a fait que j’ai lou­pé le dé­mar­rage de ma vie à l’école. Mais de­puis, j’ai ap­pris à avan­cer step by step (NDLR : pas à pas). Et main­te­nant, je vais re­fu­ser le sur­plus de tra­vail. » C’est pro­mis : Nor­bert va mettre de l’eau dans son vin.

« Je suis un hy­per­ac­tif. C’est ce qui a fait que j’ai lou­pé le dé­mar­rage de ma vie à l’école »

Avec bien­tôt trois res­tau­rants à gé­rer, une table d’hôte, une web­sé­rie et son tra­vail de ju­ré sur M 6, Nor­bert Ta­rayre est en­core loin de man­ger son pain noir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.