Mas­sa­crés à Ma­da­gas­car

CRIME. Ma­ga­lie avait 22 ans, Ro­main, 25 ans. Ces deux Fran­çais, pas­sion­nés par la dé­fense de la na­ture et de la mer, ont été sau­va­ge­ment tués à Sainte-Ma­rie. Un double meurtre sur une île pour­tant ré­pu­tée sûre…

Aujourd'hui en France - - FAITS DIVERS - ZOÉ LAUWEREYS

ILS ÉTAIENT ci­toyens du monde. De ceux qui veulent pro­té­ger l’en­vi­ron­ne­ment des agres­sions des hommes. Et c’est aux vio­lences des hommes que Ma­ga­lie C. et Ro­main B. ont suc­com­bé dans la nuit de sa­me­di à di­manche sur l’île Sainte-Ma­rie, au nord-est de Ma­da­gas­car. Ils ont été re­trou­vés au pe­tit ma­tin sur une plage, bat­tus à mort avec des ron­dins de bois ou des gour­dins. Dé­fi­gu­rés, ont rap­por­té plu­sieurs mé­dias lo­caux.

Ma­ga­lie, 22 ans, ori­gi­naire de Fon­te­nay-aux-Roses (Hauts-de-Seine) et Ro­main, 25 ans, ré­si­dant à Mar­seille (Bouches-du-Rhône), tra­vaillaient au moins de­puis juillet au sein de Cé­ta­ma­da, une as­so­cia­tion de pro­tec­tion des cé­ta­cés. Ma­ga­lie était sta­giaire scien­ti­fique, et Ro­main, qui étu­diait la mer à la fac de sciences de Mar­seille - Aix-en-Pro­vence, était éco­vo­lon­taire. Au pro­gramme : ex­plo­ra­tion du coeur de l’éco­sys­tème mal­gache. En té­moignent les pho­tos de cé­ta­cés que Ma­ga­lie pos­tait sur les ré­seaux so­ciaux de­puis son ar­ri­vée sur l’île Sainte-Ma­rie.

La page Fa­ce­book de Ma­ga­lie n’ac­cueille plus les sou­ve­nirs de son sé­jour au pa­ra­dis mais les hom­mages de ses proches qui la dé­crivent comme une per­sonne « sin­cère ». « J’es­père que tu conti­nue­ras à être celle que tu es, même si c’est ailleurs, montre-leur à quel point tu es joyeuse et ri­go­lote », sou­pire un ami dans un com­men­taire. Une autre se dit « tel­le­ment fière de [son] par­cours ». Une proche ajoute : « Nou­velle sau­veuse de ba­leines au pa­ra­dis. Ils en ont de la chance là-haut. »

Les corps aux vi­sages par­ti­cu­liè­re­ment abî­més des jeunes Fran­çais ont été dé­cou­verts vers 6 heures di­manche (5 heures en France) sur une plage à 150 m d’une boîte de nuit. Ils « por­taient des traces de bles­sures à la tête », a confié à RFI le maire de Sainte-Ma­rie. Se­lon nos in­for­ma­tions, le corps de Ma­ga­lie était « par­tiel­le­ment dé­nu­dé » et ses vê­te­ments gi­saient près d’elle. Mais la jeune femme « n’au­rait pas su­bi de vio­lences sexuelles », nous confie une source au par­quet de Nan­terre. Une sangle de son sac et une san­dale ont été re­trou­vées à ses cô­tés mais son sac à main et son autre chaus­sure ne sont pas ré­ap­pa­rus, rap­portent les mé­dias lo­caux. Le té­lé­phone por­table, l’ar­gent et les vê­te­ments de Ro­main se trou­vaient tou­jours sur lui lors­qu’il a été dé­cou­vert, croit sa­voir « l’Express de Ma­da­gas­car ». Les deux jeunes gens au­raient été vus pour la der­nière fois vers 4 heures di­manche alors qu’ils sor­taient de l’une des plus illustres dis­co­thèques de l’île, la Case à No­no, ra­conte « Mi­di Ma­da­ga­si­ka­ra ».

Jean-Jacques Ra­vel­lo, vice-pré­sident de Cé­ta­ma­da, a dé­non­cé sur RFI un « acte bar­bare ». Ces groupes de jeunes bé­né­voles font « toute la se­maine des sor­ties en mer pour ob­ser­ver les ba­leines, faire des re­pé­rages scien­ti­fiques… Et puis c’est vrai que le sa­me­di, il y a une pe­tite boîte de nuit, ils vont boire un coup. […] Une boîte de nuit, un peu trop d’al­cool, bous­cu­lade et puis ça dé­gé­nère… » a-t-il dé­plo­ré.

L’en­quête a été confiée au par­quet de Ta­ma­tave, à Ma­da­gas­car. Les par­quets de Nan­terre et de Mar­seille, dans les dé­par­te­ments d’ori­gine des deux vic­times, pour­raient bien­tôt se rap­pro­cher pour mettre en com­mun les in­for­ma­tions dont ils dis­posent. En at­ten­dant, les fa­milles de Ma­ga­lie et de Ro­main ont été pré­ve­nues par le Quai d’Or­say, qui reste en contact avec elles. Di­manche soir, le mi­nis­tère des Af­faires étran­gères a qua­li­fié de « crime odieux » ces deux meurtres de res­sor­tis­sants fran­çais sur l’Ile rouge, dont les charmes s’es­tompent un peu plus à chaque nou­velle vio­lence.

Une par­tie des af­faires de la jeune fille a dis­pa­ru

@zlau­we­reys

Leurs corps ont été re­trou­vés di­manche sur cette plage de l’île, à 150 m de la boîte de nuit dont ils sor­taient.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.