Chô­mage : les ul­times car­touches du gou­ver­ne­ment

Aujourd'hui en France - - ÉCONOMIE - CA­THE­RINE GASTÉ

PA­RI GA­GNÉ ? Les chiffres du chô­mage de juillet pu­bliés au­jourd’hui di­ront si le gou­ver­ne­ment et sur­tout Fran­çois Hol­lande — qui a fait de l’in­ver­sion de la courbe d’ici fin 2016 une condi­tion sine qua non pour se pré­sen­ter à l’élec­tion pré­si­den­tielle de 2017 — ont de quoi ré­jouir. Une baisse confir­me­rait la « ten­dance plus forte et plus ra­pide » au se­cond se­mestre es­pé­rée par la mi­nistre My­riam El Khom­ri, et éclip­se­rait les deux mois pré­cé­dents, où le nombre de de­man­deurs d’em­ploi en ca­té­go­rie A est re­par­ti lé­gè­re­ment à la hausse. Pour at­teindre la tant at­ten­due in­ver­sion de la courbe avant dé­cembre, le gou­ver­ne­ment n’a pas lé­si­né cette an­née sur les moyens, sans comp­ter la der­nière me­sure sur l’al­lé­ge­ment de l’im­pôt des PME (lire ci-des­sus).

500 000 for­ma­tions sup­plé­men­taires

An­non­cé en jan­vier par Fran­çois Hol­lande, le dis­po­si­tif pré­voit qu’à la fin de l’an­née Pôle em­ploi place 1 mil­lion de chô­meurs en stage, dont 500 000 ci­blés sur les de­man­deurs d’em­ploi de longue du­rée (plus d’un an de chô­mage). Un ef­fort consi­dé­rable car le gou­ver­ne­ment a dou­blé le nombre de for­ma­tions dis­po­nibles. Le coût moyen uni­taire est es­ti­mé à 3 000 €, pour un bud­get glo­bal de 1 Md€ à la charge de l’Etat. L’avan­tage est double : un chô­meur en for­ma­tion, c’est une chance de plus pour lui de s’in­sé­rer dans l’em- ploi et aus­si un chô­meur de moins dans les sta­tis­tiques (il bas­cule au­to­ma­ti­que­ment de la ca­té­go­rie A à la ca­té­go­rie D). Fin juillet, 380 000 de­man­deurs d’em­ploi étaient ins­crits en for­ma­tion, se­lon le se­cré­ta­riat d’Etat char­gé de la For­ma­tion pro­fes­sion­nelle, loin en­core de l’ob­jec­tif.

Une prime à l’em­bauche pour les PME

Lan­cée à la mi-jan­vier, cette aide au re­cru­te­ment ver­sée aux en­tre­prises de moins de 250 sa­la­riés concerne tous les CDD et les CDI de plus de six mois, dont le sa­laire est com­pris entre 1 et 1,3 fois le smic. L’em­ployeur tou­che­ra alors 2 000 € par an pen­dant deux ans. Se­lon une note de Ber­cy, ce dis­po­si­tif — pro­lon­gé jus­qu’en 2017 — doit avoir un ef­fet im­méd i a t e t p e r met t r a d e c r é e r 60 000 em­plois en 2016.

Un droit à la ga­ran­tie jeune

Près de 2 mil­lions de jeunes de 15 à 29 ans n’ont ni em­ploi ni for­ma­tion. Pour les sor­tir de cette im­passe, le gou­ver­ne­ment a dé­ci­dé de gé­né­ra­li­ser ce dis­po­si­tif ex­pé­ri­men­té de­puis 2013. Ré­ser­vée aux jeunes en si­tua­tion de grande pré­ca­ri­té, cette aide fi­nan­cière men­suelle d’un mon­tant équi­valent à 461,72 € est ver­sée en contre­par­tie d’un stage, d’un contrat d’ap­pren­tis­sage ou d’im­mer­sions en en­tre­prise. Plus de 100 000 per­sonnes en au­ront bé­né­fi­cié d’ici fin 2016, se­lon le gou­ver­ne­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.