Douar­ne­nez sou­tient son in­vi­tée kurde em­pri­son­née

Aujourd'hui en France - - L’ACTUALITÉ DES RÉGIONS - NO­RA MO­REAU

BRE­TAGNE. Dé­dié cette an­née aux peuples de Tur­quie, le 39e Fes­ti­val de ci­né­ma de Douar­ne­nez (du 19 au 27 août), évé­ne­ment en­ga­gé et ou­vert sur les cultures du monde, s’est trou­vé pro­je­té mal­gré lui au coeur de l’ac­tua­li­té in­ter­na­tio­nale, après la ten­ta­tive de coup d’Etat mi-juillet à An­ka­ra. Par­mi les nom­breux in­vi­tés étran­gers qu’il re­çoit chaque an­née, le fes­ti­val de­vait no­tam­ment ac­cueillir Zeh­ra Do­gan, jeune jour­na­liste kurde de l’agence fé­mi­nine d’in­for­ma­tion Jin­ha. La jeune femme de 27 ans tra­vaillait sous les bom­bar­de­ments, au beau mi­lieu des villes kurdes sous cou­vre­feu. Ar­rê­tée le 21 juillet, à Mar­din, au sud-est de la Tur­quie, près de la fron­tière sy­rienne, elle est de­puis en pri­son pour avoir ren­con­tré un re­pré­sen­tant du HDP, nou­veau par­ti de gauche. Le Fes­ti­val de Douar­ne­nez avait, avec l’as­so­cia­tion Ami­tiés kurdes de Bre­tagne, im­mé­dia­te­ment ap­pe­lé à sa li­bé­ra­tion, sans suc­cès. Mais Zeh­ra Do­gan, éga­le­ment di­plô­mée des Beaux-Arts, ne baisse pas les bras. Elle a fait par­ve­nir au fes­ti­val des pho­tos de des­sins qu’elle a réa­li­sés der­rière les bar­reaux. Des por­traits co­lo­rés, sai­sis­sants, d’elle et de ses com­pagnes de cel­lule sous un ciel de bombes. Les cli­chés ont été agran­dis et ex­po­sés sur le site du fes­ti­val, éga­le­ment sé­ri­gra­phiés sur tis­su. Pour ne pas lais­ser leur au­teur, et la cause kurde qu’elle porte, tom­ber dans l’ou­bli.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.