« Il faut un camp ré­pu­bli­cain face au bloc ré­ac­tion­naire »

GAUCHE. Jean-Ma­rie Le Guen, se­cré­taire d’Etat char­gé des Re­la­tions avec le Par­le­ment, ap­pelle à une re­com­po­si­tion po­li­tique.

Aujourd'hui en France - - POLITIQUE - Pro­pos re­cueillis par PAU­LINE THÉVENIAUD

LES ÉLUS du Pôle des ré­for­ma­teurs, l’aile droite du PS, se réunissent au­jourd’hui sur une pé­niche du XIIIe ar­ron­dis­se­ment de Pa­ris. JeanMa­rie Le Guen, un de leurs pi­liers, ex­horte la gauche à re­gar­der au-de­là de ses fron­tières si elle veut l’em­por­ter en 2017. Quel mes­sage adres­sez-vous à la gauche en cette ren­trée pré­élec­to­rale ? JEAN-MA­RIE LE GUEN. Nous sou­hai­tons pe­ser de fa­çon dé­ter­mi­nante sur l’élec­tion pré­si­den­tielle. Nous por­tons trois exi­gences : que notre can­di­dat soit en po­si­tion de s’adres­ser à tous les Fran­çais et ne s’en­ferme pas dans un dia­logue avec la gauche, que soit confir­mée la po­li­tique de com­pé­ti­ti­vi­té, ain­si que la maî­trise des dé­fi­cits pu­blics. Nous vou­lons que la gauche se rass e mble, mais a us s i qu’elle se dé­passe. Cette ren­trée est plu­tôt mar­quée par les di­vi­sions dans votre camp... Ne nous en­fer­mons pas dans une gauche sec­taire, qui nous mar­gi­na­li­se­rait. Au­jourd’hui, l’al­ter­na­tive à cette gauche ré­for­miste qui gou­verne, ce se­rait une droite dure, voire l’ex­trême droite. Le risque de la pré­sence du Front na­tio­nal au se­cond tour et de l’éli­mi­na­tion du can­di­dat de gauche est avé­ré. Tout semble vous op­po­ser aux fron­deurs et à l’aile gauche du PS. L’uni­té est-elle en­core pos­sible entre vous ? Lorsque je parle de rassemblement, je parle d’abord des Fran­çais. Ce que nous pro­po­sons, c’est au contraire un dé­pas­se­ment, sur un conte­nu ré­pu­bli­cain. Vous vou­lez dire qu’il faut ou­vrir à des per­son­na­li­tés du centre, voire de la droite ? Une gauche dure ou une droite dure prennent dé­sor­mais le risque sé­rieux de faire élire Ma­rine Le Pen. L’ob­jec­tif est de cons­truire un camp ré­pu­bli­cain, qui s’op­po­se­ra au bloc ré­ac­tion­naire. Puis­qu’il fau­dra ras­sem­bler ces ré­pu­bli­cains au se­cond tour, n’ayons pas peur de leur par­ler dès le pre­mier tour. Mais à qui pen­sez-vous ? J’ap­pelle à une re­com­po­si­tion po­li­tique, mais au­jourd’hui je ne peux pas pré­ju­ger des per­son­na­li­tés ou des forces qui se re­trou­ve­ront sur un com­pro­mis ré­pu­bli­cain. Ce­la peu­têtre aus­si bien des gaul­listes que des cen­tristes ou des dé­mo­crates-chré­tiens, mais aus­si des per­son­na­li­tés qui ont un sou­ci de rassemblement na­tio­nal. Si l’élec­tion pré­si­den­tielle ne dé­bouche pas sur un com­pro­mis ré­pu­bli­cain, alors les élec­tions lé­gis­la­tives se­ront ab­so­lu­ment illi­sibles et ne don­ne­ront pas au pré­sident élu les moyens de gou­ver­ner. Ce com­pro­mis ré­pu­bli­cain peut-il al­ler jus­qu’à des per­son­na­li­tés comme Ni­co­las Sar­ko­zy, qui vient de dé­cla­rer sa can­di­da­ture ? Si je re­garde son livre de cam­pagne, je vois que dans tous les do­maines, il se fait le chantre de la droite la plus dure que l’on ait vue de­puis soixante ans dans ce pays. Il se met dans une si­tua­tion où les ré­pu­bli­cains au­then­tiques au­ront beau­coup de mal à se re­trou­ver dans ses pro­po­si­tions, même face à Ma­rine Le Pen. Ce­la en fait-il le meilleur ad­ver­saire pour vous ? Je ne me mets pas dans cette si­tua­tion. Mais je constate que la ra­di­ca­li­té de ses po­si­tions a le mé­rite de cla­ri­fier la dis­tinc­tion entre la gauche et la droite et rend plus évi­dente la dé­fense du bi­lan de Fran­çois Hol­lande. Jus­te­ment, Fran­çois Hol­lande fe­rait-il un bon can­di­dat ? Nous ver­rons s’il sou­haite se re­pré­sen­ter. Cette dé­ci­sion lui ap­par­tient. En tant que pré­sident de la Ré­pu­blique sor­tant, avec l’ex­pé­rience qui est la sienne, il est sans doute le mieux pla­cé. Mais il ne pour­ra faire ga­gner la gauche que s’il se des­tine à ras­sem­bler le camp ré­pu­bli­cain.

« Une gauche dure ou une droite dure prennent dé­sor­mais le risque sé­rieux de faire élire Ma­rine Le Pen »

@Pau­li­ne_Th

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.