Le rou­tard meur­trier in­voque Al­lah

CRIME. Un Fran­çais de 29 ans est soup­çon­né d’avoir poi­gnar­dé à mort une jeune Bri­tan­nique mar­di dans une au­berge de jeu­nesse en Aus­tra­lie. Il n’était pas connu comme is­la­miste ra­di­cal.

Aujourd'hui en France - - FAITS DIVERS - ÉRIC PELLETIER

UNE AU­BERGE de jeu­nesse à la fa­çade mauve, fré­quen­tée par les rou­tards ve­nus de tous pays pour par­ti­ci­per à la culture de la canne à sucre. Ce havre de paix, plan­té au coeur de l’Aus­tra­lie ru­rale, dans l’Etat du Queens­land (côte orien­tale), est au­jourd’hui une scène de crime. Ce fut le dé­cor d’une at­taque meur­trière au cou­teau mar­di soir vers 23 h 15 (heure lo­cale). Une agres­sion at­tri­buée à un Fran­çais de 29 ans, Smaïl H., qui a agi en so­li­taire en in­vo­quant Al­lah. Il sé­jour­nait au Shel­ley’s Back­pa­ckers, à Home Hill, bour­gade tran­quille de 3 000 ha­bi­tants, lorsque, se­lon le té­moi­gna- ge des ré­si­dents, il s’est sou­dai­ne­ment rué sur deux Bri­tan­niques dans un ac­cès de fu­reur. Une jeune femme de 21 ans, Mia Ay­lif­feC­hung, a été tuée. Un homme de 30 ans, bles­sé par arme blanche, se trouve tou­jours dans un état pré­oc­cu­pant. Un Aus­tra­lien qui au­rait ten­té de s’in­ter­po­ser a éga­le­ment été bles­sé. Un chien a, par ailleurs, été tué.

L’en­quête se concentre dé­sor­mais sur le par­cours et la per­son­na­li­té de l’agres­seur pré­su­mé, qui s’est lui-même bles­sé. Smaïl H. se trou­vait hier en garde à vue, où il était en­ten­du par les en­quê­teurs aus­tra­liens. D’après la presse lo­cale, il sé­jour­nait dans le pays de­puis le mois de mars der­nier. Les au­to­ri­tés ont confir­mé qu’il se trou­vait en règle, dis­po­sant d’un vi­sa de sé­jour tem­po­raire. Les rai­sons exactes de son geste de­meurent confuses.

Au­cun lien ma­té­riel éta­bli pour l’heure avec Daech

Des i n f o r mat i o n s r e c u e i l l i e s au­près des té­moins in­diquent que l’homme a crié « Al­la­hou ak­bar », au mo­ment de l’agres­sion puis une se­conde fois lors de son in­ter­pel­la­tion. « Les pre­miers élé­ments de l’en­quête montrent que des pro­pos qui peuvent être in­ter- pré­tés comme ex­tré­mistes ont été te­nus par le sus­pect », a confir­mé un res­pon­sable de la po­lice lo­cale. Au­cun lien ma­té­riel n’a été ce­pen­dant éta­bli pour l’heure avec Daech, l’or­ga­ni­sa­tion ter­ro­riste qui ap­pelle à as­sas­si­ner ceux qu’elle dé­signe sous le terme de « mé­créants ».

Des ex­per­tises sont en cours pour sa­voir si le sus­pect était sous l’em­prise de stu­pé­fiants. Une source fran­çaise proche du dos­sier évoque la pré­sence pos­sible d’un cock­tail de drogue et d’al­cool. Smaïl H. était in­con­nu des ser­vices an­ti­ter­ro­ristes mais au­rait dé­jà eu af­faire à la po­lice fran­çaise pour des af­faires de cam­brio­lages et de vol à main ar­mée. Se­lon la presse aus­tra­lienne, la jeune femme dé­cé­dée avait fait des études de psy­cho­lo­gie au Royau­meU­ni avant de tra­vailler comme hô­tesse dans un bar lounge bran­ché de la sta­tion bal­néaire de Sur­fers Pa­ra­dise, sur la côte tou­ris­tique du Queens­land, près de Bris­bane. De­puis une di­zaine de jours, elle ef­fec­tuait des tra­vaux des champs dans une ferme, une ac­ti­vi­té qui de­vait lui per­mettre de pro­lon­ger la du­rée de son vi­sa de sé­jour en Aus­tra­lie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.