Bou­le­ver­sant

Aujourd'hui en France - - LOISIRS ET SPECTACLES -

PRIX FEMINA en 2004 pour « Une vie fran­çaise », Jean-Paul Du­bois s’est tou­jours ap­pro­ché au plus près, comme un chas­seur à l’af­fût mais sans ja­mais vou­loir faire de mal à sa cible, de cette es­pèce ani­male qu’on ap­pelle l’homme. Ce na­tif de Tou­louse est un écri­vain ul­tra­sen­sible. Ses titres le prouvent : « Prends soin de moi », « Je pense à autre chose », « Par­fois je ris tout seul »… Avec « la Suc­ces­sion », Du­bois signe un ré­cit bou­le­ver­sant et doux qui au­rait pu s’ap­pe­ler « Une af­faire d’hommes ».

Le hé­ros se nomme Paul, ce qui ne sur­pren­dra au­cun de ses lec­teurs puisque c’est à peu près le cas de tous ses per­son­nages. Paul Ka­tra­ki­lis n’a pas une grande puis­sance d’adap­ta­tion à la vie. Il s’est exi­lé à Mia­mi pour y pra­ti­quer en pro­fes­sion­nel la pe­lote basque. En Flo­ride, le bon­heur et l’amour semblent ap­por­ter un baume à sa mé­lan­co­lie ch­ro­nique. Mais rien n’est ja­mais ga­gné. Par-des­sus le mar­ché, le pas­sé dont il avait cru réus­sir à se dé- bar­ras­ser se rap­pelle bru­ta­le­ment à lui lorsque le consu­lat fran­çais lui ap­prend l a mort de s on père, Adrian, mé­de­cin, qui s’est sui­ci­dé et dont il va fal­loir vi­der la mai­son. No­tons que toute la fa­mille Ka­tra­ki­lis baigne dans le ro­ma­nesque, à com­men­cer par le grand-père, Spy­ri­don, qui a soi­gné Sta­line. L’aïeul a rap­por­té de cette ex­pé­rience un hal­lu­ci­nant et très concret té­moi­gnage. Chez Adrian, Paul dé­couvre deux car­nets se­crets dont le conte­nu se­ra dé­ter­mi­nant pour la suite de sa vie…

Un ro­man d’une force to­tale, im­pré­gné de cette dis­tance élé­gante, comme une po­li­tesse ex­trême, marque de fa­brique de son au­teur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.