Trans­genre, ro­bot et psy­cho­pathes…

TF 1. Un vent nou­veau souffle sur la fic­tion fran­çaise de la Une. Elle va en­chaî­ner les pro­jets et hé­ros aty­piques après une sai­son re­cord où les té­lé­spec­ta­teurs ont pré­fé­ré ces pro­duc­tions mai­son aux sé­ries amé­ri­caines.

Aujourd'hui en France - - TÉLÉVISION ET MÉDIAS - CHAR­LOTTE MO­REAU

UN PÈRE DE FA­MILLE qui change de sexe, une femme an­droïde qui s’in­filtre dans la po­lice ou une tueuse en sé­rie qui aide son fils flic à tra­quer un tueur… Ne zap­pez pas, vous êtes bien sur TF 1. Le vi­rage en­ta­mé il y a deux ans par la Une dans son offre de fic­tions va connaître une ac­cé­lé­ra­tion ra­di­cale cette an­née. En­cou­ra­gée par des té­lé­spec­ta­teurs qui ont plé­bis­ci­té la sai­son der­nière une pro­gram­ma­tion plus au­da­cieuse et plus mo­derne, la chaîne mise sur des pro­jets par­ti­cu­liè­re­ment aty­piques.

C’est à Claire Ne­bout que la Une a confié le rôle prin­ci­pal de « Louis(e) », hé­roïne trans­genre ten­tant de re­con­qué­rir sa fa­mille après avoir chan­gé de sexe. Pro­ba­ble­ment le meilleur sym­bole de sa nou­velle ligne édi­to­riale. « Au­jourd’hui, on peut tout se per­mettre et abor­der des su­jets très forts sans se voi­ler la face », ré­sume la di­rec­trice ar­ti st i que de l a f i cti on, Ma­rie Guillau­mond. Elle a lâ­ché toutes les brides du cô­té des thril­lers après la mon­tée en gamme lan­cée l’an der­nier par « Une chance de trop » (8,7 mil­lions de fi­dèles, re­play in­clus), « le Se­cret d’Elise » (8,3 mil­lions), « le Mys­tère du lac » (7 mil­lions) ou « Con­tact » (6 mil­lions).

At­ten­due à l’an­tenne avant la fin de l’an­née, la nou­velle en­quê­trice de TF 1 « Em­ma » ne se­ra pas une énième mère de fa­mille mais un ro­bot d’ap­pa­rence hu­maine, in­car­né par l’ex-man­ne­quin So­lène Hé­bert. Dans « la Mante », un flic se­ra ai­dé dans ses in­ves­ti­ga­tions par sa mère tueuse en sé­rie. Pen­dant qu’un autre se­rial killer tien­dra l’af­fiche du re­make de la sé­rie bri­tan­nique « The Fall », dont le tour­nage com- mence en sep­tembre à Lyon. Sans ou­blier le cri­mi­no­logue nan­tais aso­cial, pho­bique et bour­ré de TOC de « Prof T. », confié aux bons soins de l’am­bi­gu Ma­thieu Bis­son. Que les ama­teurs de po­lars ul­tra-ef­fi­caces portés par des ve­dettes se ras­surent. La col­lec­tion Har­lan Co­ben conti­nue avec « Juste un re­gard » dont Vir­gi­nie Le­doyen et Thier­ry Neu­vic ont at­ta­qué les prises de vues ce lun­di. Et JoeyS­tarr at­ti­se­ra la cu­rio­si­té au­tour de « la Main du mal » où il cô­toie­ra Gré­go­ry Fi­tous­si, Mé­la­nie Dou­tey ou Elo­die Fré­gé. Dans les deux cas, des his­toires de couples mis à l’épreuve par une af­faire cri­mi­nelle. Et des su­jets très fé­dé­ra­teurs que la Une mo­der­nise dans la forme, avec un trai­te­ment plus ha­le­tant et plus lé­ché, dont les stars sont de­ve­nues friandes. « Peu de co­mé­diens fran­çais s’ima­ginent au­jourd’hui ne pas tra­vailler sur une sé­rie ou un té­lé­film, sou­rit Ma­rie Guillau­mond. Un cap a été fran­chi. »

Avec no­tam­ment un genre qui ne fait que des heu­reux, la mi­ni-sé­rie, bou­clée en six ou huit épi­sodes de 52 mi­nutes, dont le cô­té évé­ne­men­tiel at­tire les té­lé­spec­ta­teurs et as­sure une belle vi­si­bi­li­té aux ac­teurs sans trop blo­quer leur agen­da. Avec plus de fa­ci­li­té à les at­ti­rer sur des pro­jets dra­ma­tiques, moins cli­vants que les co­mé­dies. Le pa­ri de « Sam », l’an der­nier, avec Ma­thilde Sei­gner en prof re­belle, était à ce titre l’un des plus ris­qués de la Une, cou­ron­né par 7 mil­lions de fi­dèles. Cette sai­son, ce sont les you­tu­beurs Cy­prien et Nor­man dont on scru­te­ra les scores à la loupe, pour leur pro­gramme court de 6 mi­nutes dont TF 1 a com­man­dé dix épi­sodes.

Le car­ton des mi­ni-sé­ries

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.