Le tour de chauffe de Sar­ko­zy

Aujourd'hui en France - - POLITIQUE - Châ­teau­re­nard (Bouches-du-Rhône) De notre en­voyée spé­ciale VA­LÉ­RIE HACOT

« C’EST LE SAR­KO­ZY Day ! comme le dé­bar­que­ment », s’émer­veille un mi­li­tant les Ré­pu­bli­cains. Hier, c’est dans le gym­nase bon­dé de Châ­teau­re­nard (Bouches-du-Rhône), où se ser­raient plus de 2 000 per­sonnes écra­sées par la cha­leur, que l’an­cien pré­sident a te­nu son pre­mier mee­ting de can­di­dat. Le Sud, une évi­dence pour lan­cer sa cam­pagne : non seule­ment les Ré­pu­bli­cains y comptent une de leurs plus grosses fé­dé­ra­tions, mais en prime, le FN a réa­li­sé dans les Bouches-du-Rhône un score de près de 44 % lors des ré­gio­nales. Et les pe­tits rè­gle­ments de compte entre (ex) amis ne sont ja­mais loin, puisque Jean-Fran­çois Co­pé, avec qui les re­la­tions sont gla­ciales de­puis l’af­faire Byg­ma­lion, fait tra­di­tion­nel­le­ment sa ren­trée de­puis plus de dix ans à quelques mètres de là…

L’heure n’était pas hier aux an­nonces fra­cas­santes ni aux nou­veau­tés. Le der­nier ve­nu dans l’arène de la pri­maire s’est conten­té de dé­rou­ler, sans se for­cer, ses pro­po­si­tions syn­thé­ti­sées dans son livre « Tout pour la France ». Sar­ko­zy vou­lait avant tout mon­trer l’at­tente que sus­cite, se­lon lui, sa can­di­da­ture. Pour ce faire, plus de 80 par­le­men­taires, de Fran­çois Ba­roin, à Eric Woerth ou Ch­ris­tian Ja­cob, en pas­sant par des sou­tiens de Jean-Fran­çois Co­pé ou de Fran­çois Fillon (le dé­pu­té Pierre Lel­louche), se pres­saient de­vant l’es­trade. « On voit bien qu’il prend l’as­cen­dant. Et il est dans la pré­pa­ra­tion de la suite, le rassemblement de la fa­mille après la pri­maire », veut croire le lo­cal de l’étape Re­naud Mu­se­lier.

Iden­ti­té et au­to­ri­té

« Je ne se­rai pas le can­di­dat de l’eau tiède, des de­mi-so­lu­tions […], des syn­thèses si sub­tiles qu’il n’en res­te­ra rien », lance Ni­co­las Sar­ko­zy en ci­blant sans le nom­mer Fran­çois Hol­lande. Alain Jup­pé, tou­jours fa­vo­ri de la com­pé­ti­tion, ta­clé aux 20 Heures de TF 1 la veille, est lui épar­gné.

Du­rant près d’une heure, che­mise blanche trem­pée sous sa veste, il dé­cline, en par­lant len­te­ment pour être en­ten­du mal­gré l’acous­tique mé­diocre, les thé­ma­tiques qui vont mar­quer sa cam­pagne : l’iden­ti­té et l’au­to­ri­té. « Je se­rai le pré­sident qui ré­ta­bli­ra l’au­to­ri­té de l’Etat. C’est la pre­mière ur­gence », mar­tèle-t-il après avoir dé­non­cé le « laxisme gé­né­ra­li­sé ma­tin, mi­di et soir ». Une longue en­vo­lée sur le voile — qu’il veut ban­nir des uni­ver­si­tés et des en­tre­prises — et le burkini — qu’il veut in­ter­dire —, un ap­pel au re­tour du ser­vice mi­li­taire pour les dé­cro­cheurs sco­laires et le voi­là qui as­sène : « J’af­firme qu’il y a un pro­blème d’im­mi­gra­tion », tout en rap­pe­lant qu’il veut sus­pendre le re­grou­pe­ment fa­mi­lial. Avant de s’adres­ser aux élec­teurs ten­tés par le FN : « J’en ai as­sez qu’on nous de­mande de nous ex­cu­ser d’être fran­çais […] Je ne veux plus que le peuple de France soit obli­gé de se tour­ner en déses­poir de cause vers les plus ex­tré­mistes. » Rien de neuf sous le so­leil donc : tous les su­jets ont dé­jà été abor­dés de­puis lun­di et son en­trée en cam­pagne. En at­ten­dant la pro­chaine étape. @vha­cot1

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.