Pe­tites his­toires de grosses cha­leurs

MÉ­TÉO. L’épi­sode de ca­ni­cule af­fiche une du­rée re­cord et de­vrait se pro­lon­ger jus­qu’à di­manche. Tout est bon pour se mettre au frais.

Aujourd'hui en France - - SOCIÉTÉ - ÉLO­DIE CHERMANN ET JILA VAROQUIER

APRÈS une jour­née ca­ni­cu­laire hier, il va en­core faire très chaud jus­qu’à di­manche. Un coup de cha­leur que Mé­téo France qua­li­fie de « re­mar­quable » avec dé­jà quatre jours consé­cu­tifs à 35 °C à Pa­ris. « Du ja­mais-vu à cette pé­riode de l’an­née », as­sure Em­ma­nuel De­maël, pré­vi­sion­niste. Toutes pé­riodes confon­dues, c’est l’un des trois coups de chaud les plus longs qu’ait connus la ca­pi­tale (voir notre in­fo­gra­phie). Dès lun­di, l’Hexa­gone de­vrait re­trou­ver une cha­leur plus rai­son­nable, bien que tou­jours su­pé­rieure à la nor­male. Pe­tit tour d’ho­ri­zon des pe­tites his­toires de grande cha­leur.

Eau gra­tuite dans les gares pa­ri­siennes

Hier, la SNCF a dis­tri­bué pas moins de 53 000 bouteilles d’eau aux pas­sa­gers de ses lignes de ban­lieue pa­ri­sienne. Au­jourd’hui, à 15 h 30, elle va ins­tal­ler des ven­ti­la­teurs et bru­mi­sa­teurs dans les trains re­liant Pa­ris à Châ­teauT­hier­ry ( Aisne). « C’est plu­tôt bien, as­sure Ro­land, un usa­ger. En ce mo­ment, la cha­leur est étouf­fante dans les trans­ports en com­mun qui ne sont pas cli­ma­ti­sés. On n’est pas en­core ar­ri­vé au bou­lot qu’on dé­gou­line dé­jà ! » su­pé­rieurs à ceux de nos col­lègues de Saint-Tro­pez ! » A Nantes (Loire-At­lan­tique), où le mer­cure de­vrait at­teindre un pic de 37 °C dans l’après-mi­di, l’af­fluence se concentre sur le soir. « Les gens sortent plu­tôt au cou­cher du so­leil », té­moigne Clau­die Le Jam­tel, qui di­rige l’en­seigne de la place Royale. Ce qui car­tonne ? Les sor­bets, mais aus­si les milk-shakes, les frap­pés et les sor­bets drinks, une bois­son fraîche sans co­lo­rant ni conser­va­teur fa­bri­quée à par­tir d’eau mi­né­rale et de sor­bet.

Of­frez-vous un ma­te­las cli­ma­ti­sé

C’est un sur­ma­te­las en co­ton, clas­sique en ap­pa­rence. Sauf qu’il est équi­pé d’un ther­mo­ré­gu­la­teur qui per­met de ra­fraî­chir votre lit à 15 °C ou de le chauf­fer jus­qu’à 48 °C ! « Pour dor­mir l’été, on a sur­tout be­soin d’un lit frais », rap­pelle Lu­crèce Gu­ge­lot, chef de pro­jet chez Clim­som qui a lan­cé le pro­duit en 2008. Tho­mas SaintJean, com­mer­cial à Mas­sy (Es­sonne), en a fait l’ex­pé­rience. « Chez moi, j’ai de gros sou­cis d’iso­la­tion, confie-t-il. Quand il fait chaud de­hors, ma chambre est une four­naise. » Grâce à ce sur­ma­te­las, il ar­rive à dor­mir toute l’an­née comme un bé­bé ! Un confort qui a un coût : 349 € pour un lit simple, 419 € pour un double.

Ruée sur les ven­ti­la­teurs

Dès 12 h 30, hier, les ven­ti­los étaient en rup­ture de stock au Le­roy Mer­lin de Beau­bourg à Pa­ris. Pour évi­ter le même scé­na­rio, ce­lui de Dau­mes­nil re­com­mande à ses clients de se dé­pê­cher d’en com­man­der sur In­ter­net. « Ça se vend comme des pe­tits pains, as­sure une ven­deuse. On en voit cer­tains re­par­tir avec deux ou trois sous le bras. C’est pire que la chasse aux Po­ké­mon ! »

Les parcs aqua­tiques à gui­chets fer­més

Au Tou­quet-Pa­ris-Plage, où le mer­cure culmi­nait à 28 °C hier, le parc Aqua­lud af­fiche une fré- quen­ta­tion re­cord pour une fin août. « Ces deux der­niers jours, les en­trées ont grim­pé de 60 % par rap­port à l’an der­nier, soit 800 vi­si­teurs en plus par jour, comp­ta­bi­lise Ni­co­las Piaz­za, di­rec­teur des opé­ra­tions. On a dû re­fu­ser du monde. » INTERACTIF Près de 10 °C de plus que la nor­male le­pa­ri­sien.fr

Gare Saint-La­zare (Pa­ris, VIIIe), le 1er juillet 2015. Comme l’an der­nier, la SNCF a dis­tri­bué hier des bouteilles d’eau à ses usa­gers.

Pa­ris, le 1er juillet 2015. Avec les épi­sodes de ca­ni­cule, les com­mer­çants surfent sur la vague de cha­leur. Hier, les ven­ti­los étaient en rup­ture de stock dans cer­tains ma­ga­sins.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.